Le billet

​Progressons


11/04/2019




Et maintenant, après le grand débat, que fait-on ? On s'affiche « Progressiste ». Jean-Yves Le Drian a lancé dimanche le mouvement des « Progressistes bretons » en écho au « Progressisme » qu'essaient de théoriser dans un ouvrage les deux jeunes stratèges du Président, Amiel et Emelien. Eux-mêmes ont une belle marge de progression. Pour ringardiser les opposants à Emmanuel Macron et en faire le seul adversaire des « populistes » à la Présidentielle de 2022, ils ressortent un vieux terme fatigué galvaudé depuis la fin du XIX° siècle par des partis de toutes couleurs. Car à chacun son « progrès ». Le parti macroniste et ses stratèges en ont eux-mêmes une vision particulière dont la politique, depuis bientôt deux ans, a été régressive sur la justice fiscale et sociale, les libertés, l'écologie, les institutions. Mais instruit par la révolte des Gilets Jaunes et le débat national, le Président, dont la Parole tient en haleine tout le pays, a peut-être fait de gros progrès.

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Juste

Le système actuel de retraite est-il juste ? Non. La réforme Macron est-elle juste ? Non. Sous couvert d'un système universel, elle maintient voire aggrave en effet les plus grandes injustices : l'impact de la pénibilité du travail, des inégalités femmes-hommes, de la précarité et en fin de compte leurs conséquences sur l'espérance de vie. On pourrait rêver d'un grand élan de justice porté par un Macron – le Juste mais, au vu du bilan actuel, de l'ISF à l'assurance chômage, c'est aussi incongru que de parler de Sarkozy l'Intègre ou de Hollande le Visionnaire. En même temps, le mot juste est assez macronien : il a plusieurs sens en même temps, justement. On peut dire ainsi que la réforme Macron, en matière de justice, est beaucoup trop juste. Voire qu'elle est juste injuste ? Et qu'elle peut enflammer la protestation qui couve dans le pays ? Tout juste. 

Michel Rouger

05/12/2019

Nono

Newsletter