Le billet

06/04/2017

​Ouvrières, ouvriers



Avouons-le, tous autant que nous sommes, prolétaires, aristos, petits ou grands bourgeois : Arlette nous manquait. Arlette Laguiller, la sextuple candidate Lutte Ouvrière à l'élection présidentielle, la star indomptable du manifeste politique télévisé. « Travailleuses, travailleurs... »  Et puis Philippe Poutou vint, mouchant la Le Pen dans un instant de télé qui restera dans les annales. Certes, il ne faut pas associer hâtivement Philippe à Arlette, qui l'exclut jadis de son parti, pas plus qu'à Nathalie Arthaud, l'autre candidate trotskiste : trop d'irréductibles différends les opposent. En tout cas, le mécano Philippe Poutou a dompté de belle façon Marine Le Pen la bourgeoise, politicienne depuis le berceau, qui tente d'enrôler les ouvriers pour démolir leurs conquêtes passées. Et ses mots parlaient pour les militants, syndicalistes en tête, qui font que la majorité des ouvriers rejette le FN. Quoi que suggère une rengaine pernicieuse.

Michel Rouger

billet_ouvrieres.mp3 Billet Ouvrières.mp3  (1.63 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires