Le billet

25/04/2016

​Musique !



Alors les musiciens sont arrivés. 100, puis 200, puis 300. Au total 350. Ils ont pris place. Place de la République. Des  jeunes musiciens républicains, pas de la Garde Républicaine. Ils ont amorcé Le Nouveau Monde. La symphonie a envahi la nuit parisienne pour une nouvelle Nuit Debout. Elle a étouffé la cacaphonique pollution automobile, effacé le tapage médiatique, recouvert le fracas des casseurs et CRS, brisé les chaînes du terrorisme et de l'état d'urgence, éclipsé le chahut des députés le mercredi, l'assourdissante impuissance des gouvernants. L'Orchestre debout pourrait revenir pour jouer cette fois la 9e Symphonie de Beethoven  ou le Choeur des esclaves de Verdi. Et si un nouvel air envahissait ainsi toutes les grandes places de France,  un air de nouveau monde ?

Michel Rouger 





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires