Le billet

27/03/2017

​Moule mou



Le moule partisan, les convictions en acier, ça n'a jamais été leur truc. Eux, c'est plutôt le moule mou, l'éthique en caoutchouc, et ils font bien parler d'eux dans cette élection présidentielle hors du commun. Voyez les centristes de l'UDI qui, reniant leurs convictions, suivent François Fillon et ses casseroles pour sauver leurs places à l'Assemblée. Au moins ceux-là sont-ils fidèles à eux-mêmes. Mais les élus PS qui, quoi qu'ils en disent, renient leur socialisme ? Triste trajectoire que de glisser ainsi dans le moule mou du macronisme. Le risque de devoir choisir au second tour entre Le Pen et Fillon est un argument qui ne justifie pas une désertion précipitée. Comme si on cherchait à la fois à ménager son avenir et à arracher les électeurs aux convictions socialistes exprimées à la primaire de janvier.  

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Essentiel - 26/11/2020

Article n°2697 - 19/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires