Le billet

15/09/2015

​Les agents doubles



Vous connaissez François Villeroy de Galhau ? Sans doute pas. Il était, il y a peu, le directeur du groupe BNP-Paribas, un fleuron français côtés paradis fiscaux et lobby bancaire. En gros, vous êtes comme François Hollande déclarant le 22 janvier 2012 : « Mon véritable adversaire n'a pas de nom, pas de visage  (…) c'est le monde de la finance. » En fait, François le président connaissait bien François le banquier. Depuis longtemps. C'est pourquoi il vient de le nommer à un haut poste de l'État : gouverneur de la Banque de France. 150 économistes protestent. « Mais c'est la Banque centrale européenne qui maintenant décide », diront certains. Vrai en partie. Et celle-ci est dirigée par Mario Draghi, ancien du groupe ravageur Goldman Sachs. Autre agent double, Emmanuel Macron, le ministre de l'Économie ex-banquier d'affaires chez Rothschild et Cie. Et l'intérêt public, alors ? Valeur en crise. Grave. Vendez.

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires