Le billet

​Le stress du Marcheur


11/10/2018




Mais qu'est-ce qui se passe ? Mercredi matin 10 octobre, 8 h. Cela fait huit jours que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est évadé du gouvernement. Et toujours pas de successeur. A l'Élysée, le « maître des horloges » semble avoir perdu ses clés. Première idée : on va simplement remplacer Collomb, comme Hulot le mois dernier. Puis : et si on bricolait un nouveau gouvernement pour "donner un nouveau souffle" ? D'empressés Marcheurs gardent aussitôt leur mobile à l'oreille : jadis ils auraient gardé l'œil fixe sur leur téléphone fixe, c'est le nouveau monde. Des socialistes, en revanche, refusent cette fois de se trahir. Mais finalement, mardi soir, pas de changement de gouvernement. Marche avant, marche arrière, marche à vue. Mercredi 9 h. C'est bon, là ? Non : pas avant vendredi soir. Flottement historique. « Mais qu'est-ce qui se passe ? » divague le Marcheur de base pourtant, a indiqué une enquête lundi, super diplômé. 

Michel Rouger

le_stress.mp3 Le stress.mp3  (1.67 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono

Newsletter