20/10/2020

​Le prof et Mahomet



Un crime horrible. De nouveau la France levée pour défendre les valeurs républicaines, la liberté d'expression, l'éducation laïque, ses profs. Revenu le dessin de Cabu de Mahomet effondré : « C'est dur d'être aimé par des cons ». Être Mahomet aujourd'hui en France, c'est vraiment un chemin de croix, aurait dit son ami Jésus. Il y a les islamistes qui le trahissent et les ignorants d'en face qui le salissent, deux camps opposés, deux alliés de fait qui se nourrissent l'un l'autre de leur intolérance, l'islamiste sur les écrans des réseaux sociaux, le français zemourien sur l'écran du très catholique Bolloré. Mahomet souffre aussi beaucoup pour les siens, pour la foule des musulmans fidèles à une République qui ne les entend pas, qui continue à les reléguer aux marges des villes, de l'emploi et de la culture. Pourtant, sans le soutien de cette majorité musulmane républicaine aujourd'hui à leurs côtés, les profs ne peuvent pas mener leur combat héroïque pour la liberté de pensée. Pour comprendre ça, il n'est pas pas besoin, comme dirait Mahomet, de faire un dessin.

Michel Rouger
billet.mp3 billet.mp3  (607.83 Ko)




1.Posté par Louchart Doriane le 23/10/2020 07:14
Merci Michel.
C' est simple: le "vivre ensemble" est indispensable pour chacun, il nous faut chaque jour l' apprendre.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Non, Chef - 01/07/2021

​La panne - 24/06/2021

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires