Le billet

22/09/2016

​Le combat



A-t-on jamais connu un tel climat à l'aube d'une année présidentielle ? Des tas de candidats gesticulent devant un peuple en grande partie désenchanté, tout près parfois de renoncer, ne retrouvant plus la ligne de front gauche-droite en partie effacée. Le combat, en réalité, s'annonce encore plus essentiel et il se joue dans les cœurs. Que va-t-on opposer aux programmes décadents farcis de sécurité, de précarité, d'agressivité ? L'arme est sous nos yeux, tellement qu'on ne la voit plus. Liberté, Égalité, Fraternité. Assemblage génial de trois valeurs indissociables qui cimente notre vivre ensemble et notre destin. Si on le veut bien. La majorité des Français sont de ce camp-là. Il faut seulement leur laisser la parole. C'est le sens du nouveau blog d'Histoires Ordinaires.




1.Posté par Bouju Martine le 23/09/2016 08:38
l'idée même, le développement proposé par les belles lignes de ce billet m'intéressent, parce que c'est notre passé, notre actuel, notre avenir. Bonne route ensemble

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires