Le billet

​Le Peuple


24/10/2019




Ô Peuple, où es-tu, que veux-tu ? En Grande-Bretagne comme en Catalogne, le peuple apparaît aujourd'hui déstabilisé, déchiré. Les référendums de 2016 et 2017 sont devenus des machines infernales lancées contre le peuple lui-même. Tout cela n'était que mythes et illusions. A une époque où les problèmes complexes et les identités plurielles exigent dialogue, délibération, négociation, les apprentis sorciers de ces appels au peuple continuent pourtant d'agiter, tel un chiffre sacré, un résultat biaisé. Si tous ceux qui ne votent pas appartiennent bien au peuple, des pauvres qui se sentent exclus de la société aux jeunes dépolitisés, plus de 60 % en effet des Britanniques et des Catalans n'ont voté ni Brexit ni  indépendance. Mais au bord du précipice, avançons ! Mardi, à Mayotte, le Président a pu aprécier aussi le franc succès du référendum de la France coloniale qui a coupé l'île de la communauté comorienne en 1974. En ce moment, un autre référendum se profile sur la privatisation des Aéroports de Paris. Lui est pertinent mais les Français eux-mêmes sont en train de le faire capoter. Faites confiance au peuple... 

Michel Rouger

peuple.mp3 Peuple.mp3  (1.9 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

La peine au travail

Bonne année aux ouvriers des abattoirs. Et bonne santé surtout ! Par exemple à tous les collègues des ouvrières et ouvriers qui nous bouleversent dans le remarquable film Entrée du personnel à voir ou à revoir jusqu’au 6 mars sur Arte. Révoltant. Les bêtes pâturant chez l’éleveur du coin sont mieux traitées. Un film à voir par tous. Surtout par ceux qui veulent défendre ou réformer les retraites. « Reste à y arriver en bonne santé, dit un ouvrier, et à en profiter au moins deux ans. Autrefois les gens n’avaient pas des cadences comme ça. » Dans des tas de professions, de la souffrance physique au burn-out, la peine au travail s’est aggravée, malgré ou à cause de la robotisation, et à la fin, ceux qui ont beaucoup peiné et meurent tôt financent toujours les retraites de ceux qui ont moins peiné et meurent tard. Une injustice criante aggravée par le  pouvoir actuel qui a durci des critères de pénibilité déjà indigents. Un sujet qui devrait être au cœur des propositions des partis de gauche s’ils étaient vraiment sensibles à la peine au travail des milieux populaires. 

Michel Rouger

16/01/2020

Nono

Newsletter