Le billet

24/10/2019

​Le Peuple



Ô Peuple, où es-tu, que veux-tu ? En Grande-Bretagne comme en Catalogne, le peuple apparaît aujourd'hui déstabilisé, déchiré. Les référendums de 2016 et 2017 sont devenus des machines infernales lancées contre le peuple lui-même. Tout cela n'était que mythes et illusions. A une époque où les problèmes complexes et les identités plurielles exigent dialogue, délibération, négociation, les apprentis sorciers de ces appels au peuple continuent pourtant d'agiter, tel un chiffre sacré, un résultat biaisé. Si tous ceux qui ne votent pas appartiennent bien au peuple, des pauvres qui se sentent exclus de la société aux jeunes dépolitisés, plus de 60 % en effet des Britanniques et des Catalans n'ont voté ni Brexit ni  indépendance. Mais au bord du précipice, avançons ! Mardi, à Mayotte, le Président a pu aprécier aussi le franc succès du référendum de la France coloniale qui a coupé l'île de la communauté comorienne en 1974. En ce moment, un autre référendum se profile sur la privatisation des Aéroports de Paris. Lui est pertinent mais les Français eux-mêmes sont en train de le faire capoter. Faites confiance au peuple... 

Michel Rouger

peuple.mp3 Peuple.mp3  (1.9 Mo)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires