25/09/2019

​Hissez haut



La gauche a le penseur Edgar Morin, 98 ans, les Marcheurs villanistes parisiens le chanteur Hugues Aufray, 90 ans. A chacun son vieux sage. Inspirant. Stimulant. Pendant qu'Edgar Morin enseigne la maîtrise de la complexité au Socialiste errant, Hugues Aufray cadence la marche du Marcheur. Tiens bon la vague et tiens bon le vent, qu'il vienne de droite ou de gauche. Car j'entends siffler le train : il ne repassera pas... Et le nonagénaire troubadour d'entonner l'entraînant Debout les gars réveillez-vous, il va falloir en mettre un coup. Sera-ce suffisant pour hisser haut le drapeau macroniste sur l'Hôtel de ville de Paris ? Rien n'est moins sûr tant les Marcheurs parisiens empruntent des trottoirs différents. Mais ce n'est pas trop grave, au contraire : Hugues, notre toujours jeune Hugues, tu nous en ferais bien une p'tite ballade ?  

Michel Rouger

hissez_haut.mp3 Hissez haut.mp3  (1.46 Mo)




1.Posté par mouillé bernadette le 03/10/2019 09:42
il est vrai qu'en chanson ça passe mieux .

.C'est comme les Contes MERCI le quartier de LA LUNE

A assimiler sans modération ...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Non, Chef - 01/07/2021

​La panne - 24/06/2021

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires