Le billet

15/10/2015

​Halte-là



Stop. On ne bouge plus. Y'a un problème. Les flics français se gendarment. À Paris, ils étaient 7 500 selon la police (la préfecture), 10 000 selon la police (les syndicats). Ils se sentent débordés par le délinquant à pourchasser, le puissant à protéger, la grand-mère à rassurer. Le besoin de sécurité insécurise le policier. Mais surtout, à cause de l'un de ces drames hélas inhérents au métier, ils immolent la Justice en place Vendôme. Halte-là, mon poulet. La Justice aussi est débordée par la grand-mère, le délinquant, le puissant. Surtout le puissant. Demande au très sarkozyste patron de ton syndicat Alliance de te parler de l'ex-premier flic sarkozyste de France Claude Guéant jugé seulement maintenant pour avoir détourné il y a plus de dix ans 210 000 € de primes en liquide destinées à faciliter le travail des policiers.

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires