31/12/2015

​France 2016



Fini de festoyer. Les popotiers de l'Élysée et de Matignon veulent faire avaler à la France de 2016 le plat indigeste cuisiné avant Noël : chasser de France, pour cause de terrorisme, des Français nés et éduqués en France mais binationaux. Tout le monde le dit : cette déchéance de nationalité sera inefficace (pas plus que la peine de mort, elle ne dissuadera un fanatique) et peu applicable. C'est un symbole en forme de coup politique à la Mitterrand. Subtilisant une proposition sarko-lepéniste qu'il vilipendait il y a cinq ans, François Hollande flatte la droite extrême pour être réélu dans 18 mois. En attaquant le fondamental droit du sol, en stigmatisant une catégorie de Français, il divise le pays, déchire la gauche qu'il veut plier à ses ambitions. Et malgré tout persiste. Il ne déçoit pas  Il déchoit. Mais rien n'est joué. Bonne année à la France de Charlie, du Bataclan et des terrasses parisiennes bigarrées, aux binationaux, à tous ceux qui construisent l'universalité version française.

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Libertés


Combien de Françaises et de Français dans la rue, samedi, pour la marche des libertés contre les idées d’extrême-droite ? Beaucoup, c’est à espérer. Depuis des années, le poison pénètre lentement la société, se niche dans les frustrations, se banalise. La télé Bolloré en fait son fiel, des politiciens leur miel électoral. Logiquement, les interdits ont commencé à céder. Le facho s’affiche. Les groupes identitaires essaiment. Un hurluberlu sorti du Moyen-Âge gifle le Président élu. Ceux-là peuvent s’éclater dans un an, au soir de la Présidentielle, profitant d’une double chance :  l’abstention et les divisions qui opposent les diverses chapelles de la gauche. Il y a là des baffes – symboliques – qui se perdent.  

Michel Rouger
20210610_libertes.mp3 20210610 libertés.mp3  (859.72 Ko)


10/06/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires