Le billet

02/07/2015

​Deuil



Nicolas Sarkozy a exprimé sa « très vive émotion ». Florian Philippot (FN) a salué « le grand patriote ». À l'Assemblée, les députés de droite se sont levés et Manuels Valls a invité ceux de gauche à les imiter. Charles Pasqua, le "parrain des Hauts-de-Seine", était une figure exemplaire. Condamné à 18 mois de prison avec sursis (affaire du casino d'Annemasse). À 1 an avec sursis (affaire Sofremi). Cité dans une dizaine d'autres dossiers. Co-fondateur du SAC, la milice gaulliste. Pilier des réseaux françafrique. Et ministre de l'Intérieur couvrant ses "voltigeurs", ces flics en moto tout terrain venus matraquer à mort, le soir du 6 décembre 1986, jusque dans un hall d'immeuble, Malik Oussekine, étudiant, 22 ans. Une plaque le rappelle. Pour se recueillir, c'est 20 rue  Monsieur-le-Prince à Paris.

Michel Rouger  




1.Posté par Colette CORRE le 05/07/2015 18:36
Merci Michel, ça fait du bien!
Ah! mais ça suffit de nous prendre pour des imbéciles et des amnésiques!!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires