07/05/2020

​Coronaparano



A J – 4, trois impératifs pour le déconfinement : distance de 1 m, lavage des mains et délavage du cerveau inondé depuis deux mois de messages anxiogènes  - images dramatiques, tsunami médiatique, injonctions erratiques – qui altèrent notre libre arbitre devant la pandémie. Le jacobinisme français qui confirme son inaptitude aux situations complexes et provoque ici et là par réaction un refus bravache des interdits, nourrit l'affolement en continuant à infantiliser les citoyens : cet été, les drones de Jupiter survoleront nos balades et nos pique-niques davantage que les frelons. « Nous sommes en guerre » et ce n'est pas fini. Prenez vos masques. Ce qui manquait tant aux soignants réapparaît par millions en format grand public, à efficacité limitée, comme produit d'appel tel le melon en promo. Le marché de la peur. La peur de l'Autre. En Asie, le masque est porté par le malade pour ne pas contaminer l'Autre. L'Autre est maintenant la menace. S'il arrive, on change de trottoir quitte à se faire écraser par un chauffard déconfiné. Reprenons nos esprits. Trois impératifs pour le déconfinement : distance de 1 m, lavage des mains, usage raisonné du masque. Trop porté, il va tous nous rendre malades.

Michel Rouger

coronaparano.mp3 Coronaparano.mp3  (714.14 Ko)



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires