27/06/2018

​Buuuuuut !



Mardi, alors que le Pape François et le chanoine du Latran Emmanuel Macron venaient de se quitter, des foules immenses ont de nouveau afflué dans les stades russes et les bistrots à écrans géants. Chaque jour, en ce moment béni, des officiants en maillots et chasubles galvanisent les fidèles à un rythme plus ou moins endiablé, leur ouvrant les portes de la transcendance. A chacune de leur entrée, à chaque buuuuuut !,  à chaque fois que la messe est dite, ce n'est que pleurs, cris, genoux au sol et bras au ciel. Puis tout ce peuple s'en retourne planant vers une morne existence. Un opium quotidien. Un moment de religion qui relie et console. Une religion animée par les hommes, ça va de soi. Une religion qui marche fort, qui draine les foules, elle. C'est pourquoi elle passionne aussi le clergé : des shorts floqués “Messi” se cacheraient, dit-on, sous des soutanes chrétiennes ou musulmanes. Et c'est sûrement pour parler foot que l'entretien a duré bien plus longtemps que prévu, mardi, entre le Pape et le chanoine.

Michel Rouger

but.mp3 But.mp3  (1.9 Mo)




1.Posté par Mouillé le 29/06/2018 03:14
donnez leur du pain et des jeux...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Non, Chef - 01/07/2021

​La panne - 24/06/2021

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)


08/07/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires