Le billet

05/11/2015

​Bonté divine



Diable, voilà que le Saint-Siège plonge à son tour dans les enfers réservés jusqu'ici aux vulgaires gouvernements humains. Le scandale est bien sûr du pain bénit pour les antipapistes de la vieille Angleterre à l'humour, là-dessus, guère spirituel. Mais, bonté divine, très chères soeurs, très chers frères, soyez sans crainte ! La sainte Église a toujours surmonté ses graves péchés. Jadis, on eût brûlé vive la jeune femme par qui le scandale vient d'arriver : on a fait du chemin.  Aujourd'hui, suivez la voie du bon pape François contre ces princes de l'Église qui détournent l'argent des pauvres. Ouvrez les portes de la Curie. Ouvrez tout. Le monde change. Le ciel, désormais, passe par les antennes. Ne laissez pas Judas poster seul les messes basses sur internet. Vous êtes sous une bonne étoile. « J'aime » est déjà évangélique et Dieu est depuis toujours dans le cloud. Allez, on y croit.

Michel Rouger




1.Posté par Michaël le 06/11/2015 09:39
Halleluia !

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Essentiel - 26/11/2020

Article n°2697 - 19/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires