Le billet

​Algérie, suites


28/02/2019




Revoilà l'Algérie et ses malaises jamais guéris. Forcément à la Une, ici, tant les liens sont uniques. A chaque crise, des millions d'esprits, en France, rembarquent pour un voyage intérieur souvent encombrés de lourds bagages impossibles à poser. Fuites de jeunes des quartiers qui, mal vus ici, s'imaginent une vie là-bas. Déchirures entre deux exils des familles immigrées. Cauchemars des "soldats malgré eux" qui, au bilan de leur vie, ressassent la sale guerre. Nostalgie des pieds-noirs. Déception des coopérants des années 70 restés amoureux du pays et de ses habitants si accueillants à peine sortis de la guerre. Alors les voyages deviennent rêves : quelle serait la vie si le lobby colonial et les gouvernements français n'avaient pas poursuivi plus de sept ans durant une guerre sanglante ? N'avaient pas récusé les démocrates algériens pour conduire au pouvoir les militaires et leurs castes qui, cinquante-sept ans après la libération, exploitent toujours le pays et désespèrent, de génération en génération, la jeunesse algérienne.? 

Michel Rouger

2019_02_27_algerie,_suites.mp3 2019 02 27 Algérie, suites.mp3  (1.8 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

La panne - 06/12/2018

Chaussée glissante - 15/11/2018

Les vieux - 16/10/2018

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Le couple diabolique

Increvables, le néolibéralisme et le vieux nationalisme dansent ensemble en Europe depuis trente ans. Le premier précarise les salariés, impose de nouveaux servages, oppose l'individu au collectif et le consommateur au citoyen, dérègle le climat et empoisonne le vivant : c'est tout bénéficie pour le second qui exploite le désarroi, racornit les esprits, vend ses mensonges et illusions. Aujourd'hui, le couple, décidé à régner encore plus sur le Vieux Continent, tente une nouvelle escroquerie aux élections européennes du 26 mai :  faire croire que seul l'un peut stopper l'autre. Contre la liste Le Pen, votez Macron. Contre la liste Macron, votez Le Pen. C'est tragique. Et absurde : la majorité au Parlement européen va se jouer comme d'habitude entre la droite  et la gauche. Pour les électeurs, par exemple, qui ont envie d'une Europe sociale, écologique et démocratique, il est nécessaire de faire passer le maximum de listes de gauche au-dessus de 5%, le seuil pour avoir des députés. Nécessaire de voter pour freiner, sinon stopper, le duo diabolique.  

Michel Rouger

16/05/2019

Nono

Newsletter