20/05/2020

​A la plage



Avec pelles et râteaux, les maires et préfets ont bâti un règlement pour les estivants tel un château de sable pour l'océan. Tiendra ? Tiendra pas ? Plouf. A part le querelleur ou délateur en slip, qui va tancer la tripotée de contrevenants de 2 à 102 ans qui ne veulent ou ne peuvent surfer, nager, galoper à 10 m du gars de devant etc.? La persuasion va être difficile. Des maires et préfets mettront peut-être bientôt des hauts-parleurs beuglant à chaque instant "Ne vous arrêtez pas ! " "Ne vous allongez pas ! " "Les châteaux de sable sont interdits !" De quoi faire des cauchemars la nuit, ensablé entre marée montante et maréchaussée descendante. Nul maire ou préfet ne peut justifier cette obligation à dormir debout. L'idée de la "plage dynamique" vient de surfeurs australiens puis français impatients de reprendre la vague, c'est tout. Croire que les gens vont se tasser malgré le virus et l'immensité des plages, c'est les prendre pour des bigorneaux. Une fois de plus. Dans cette crise, déresponsabiliser et punir sont devenus un jeu où l'on ne pousse jamais le cochonnet trop loin. 

Michel Rouger

a_la_plage.mp3 A la plage.mp3  (576.33 Ko)




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

​Hommage impérial


C’est la semaine de Napoléon, soit. Mais difficile ici de  peser les exploits et les égarements du brillant fiston de Charles Bonaparte et Letizia Ramolino. Difficile aussi de  répondre à la question : puisque derechef « nous sommes en guerre », comme a dit l’actuel chef de l’État, qu’aurait fait la Grande Armée sans masque puis sans vaccin sinon de battre encore en retraite ? Rendons donc plutôt hommage aux grognards, voltigeurs, fusiliers, grenadiers… aux 680 000 soldats partis se geler puis agoniser en Russie bernés par la propagande bonapartiste ou partis risquer leur vie pour nourrir leur famille. Ce qui en fait des héros éternellement contemporains. 

Michel Rouger
210506_hommage_imperial.mp3 210506 hommage impérial.mp3  (809.92 Ko)


06/05/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires