Le billet

08/07/2015

​« Grexit !! »



Le non grec a mis un sacré bazar dans l'argenterie des popes de la finance européenne. Car tout ça est une question de Foi, bien sûr. S'il s'agissait de Raison, on étudierait de près les effets de l'austérité sur la dette grecque, les calculs des banques, les dégâts des saignées du FMI ici comme partout. On évaluerait aussi l'impact du syphonnage fiscal du Luxembourg sur les contribuables européens, des bas salaires allemands sur l'agroalimentaire breton et autres tartufferies européennes. Non, les Grecs ont péché, gravement péché. Et ils doivent souffrir, souffrir. Le référendum ? Une hérésie. Le non rebelle ? Un sacrilège. La Foi est soumission aux yeux de popes fanatisés en plein djihad. « Hors d'ici ! Grexit !! » L'emporteront-ils sur les popes tolérants et éclairés qui devinent combien l'exclusion des Grecs europhiles encouragerait les europhobes et mettrait en péril le grand dessein européen ? Mettons un cierge. 

Michel Rouger




1.Posté par Rémi Begouen le 08/07/2015 10:59
Perspicace, lucide et ironique à souhait, ce billet !
Bravo au peuple grec, qui nous réveille : soutenons leur cause, qui est la nôtre aussi...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires