Vu, Lu, Entendu...

13/10/2018

« GlobeConteur » compagon de route d'Histoires Ordinaires




Histoires Ordinaires invite ses lecteurs qui ne connaîtraient pas encore GlobeConteur à découvrir et suivre régulièrement les "histoires vivantes de territoires" qui s’y trouvent racontées par audio, vidéo ou écrit. GlobeConteur, basé en Loire-Atlantique, est réalisé par une équipe d’une quinzaine de personnes venues de divers horizons, une équipe jeune qui veut :
"Redonner une place centrale aux citoyens (et notamment aux personnes âgées) par la transmission
- Développer un autre rapport aux territoires, à ses espaces de vie et de passage
- Permettre la compréhension du Monde aux générations suivantes par le travail de mémoire. 


Voici deux vidéos de 2 mn pour comprendre la démarche et la manière d'opérer de GlobeConteur, partenaire désormais d'Histoires Ordinaires, qui a lancé notamment  le mois dernier une grande collecte d’histoires de vie sur le Grand Ouest en espérant pouvoir en recueillir 250 d’ici mai 2019 

 






1.Posté par Ks le 04/11/2018 10:39
Bravo ! Tres interessée par votre démarche. Je suis à paris..

Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono