La Lettre d'Histoires Ordinaires


27/01/2020




Appel aux volontaires pour lire et analyser des portraits

Comme prévu, pour préparer les 10 ans d'Histoires Ordinaires en novembre prochain, un travail d'analyse de nos 450 portraits a été lancé pour dégager des similitudes, des liens, des thèmes qui font sens. Marie-Anne Divet et Alberte Skoric qui l'animent recherchent des lectrices et lecteurs qui aimeraient partager cette recherche avec elles : relire en binômes une dizaine de portraits chacun·e pour en dégager les idées-forces. Pour rejoindre le groupe et pour tout renseignement, prendre contact : redaction@histoiresordinaires.fr

Audience, alliances...

Audience du site : très bon début d'année. -  Après une belle hausse en janvier (23 709 visites, + 57 % sur janvier 2019), février affiche déjà, au samedi 22, 20 920  visites contre 14 001 pour l'ensemble de février 2019 (13 477 lecteurs différents contre 8 144).

Des partenariats en vue. - Grâce à un adhérent informé par la dernière lettre aux adhérent·e·s, un contact est établi avec Radio Laser  qui invite Histoires Ordinaires à l'antenne le 1er avril à 17 h. Des projets sont aussi en cours avec Les Films de l'Autre Côté  (production et de prestations audiovisuelles) et les reporters d'Ici Bazar  (en ce moment sur le site).

Histoires Ordinaires sur FR3 Bretagne. Interview  à retrouver en replay dans le 19/20 du 11 février (à la minute 28).
 
Adhésions. -  Pour rappel : sur le site, cliquer tout en haut sur l'onglet "Rejoignez-nous". Tous les renseignements y sont et l'adhésion de base ne change pas :  20 €.

Vous les découvrirez bientôt

De g. à d. Un candidat maire champion du vivre ensemble ; une agricultrice engagée avec les femmes de l'association Adage ainsi que sur sa commune ; des jeunes paysans qui peuvent s'installer grâce à la mobilisation d'un territoire.

De g. à d. : une jeune femme engagée auprès des jeunes des quartiers avec Proxité ; les chevilles-ouvrières du théâtre Quidam et ses conférences décalées ; la créatrice d'une opération de soutien à des malades du cancer. 





Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono

Newsletter