La Lettre d'Histoires Ordinaires

Le compte-rendu de l’Assemblée Générale du 11 décembre


02/01/2018




L’Assemblée Générale annuelle d'Histoires Ordinaires a eu lieu le 11 décembre à la Maison Internationale de  Rennes. Vingt-trois adhérents y ont participé, vingt-neuf s'étaient excusés. L'activité 2019 a été résumée sur le power point ci-dessus ainsi que les propositions pour 2020.

Outre l'enrichissement de la bibliothèque des portraits, l'année écoulée a été principalement marquée par la montée en puissance du blog « Villejean, les énergies d'un quartier », commentée par son principal animateur, Jean-François Bourblanc, l'effort sur l'Economie sociale et solidaire, et la sortie de deux nouveaux ouvrages : "Si vous ne m'avez pas compris... faites-moi répéter !", le combat autobiographique d'un IMC, le Lorientais Gildas Trévetin, précédé d' "Un autre rêve pour le monde", un livre de contes de militants et alliés d'ATD Quart Monde. 

Marie-Anne Divet, la responsable des Editions, a accueilli Gigi Bigot et trois conteuses du groupe, "Le Quartier de la lune", qui ont fait vivre à quatre voix leur texte "Pôle emploi pète les plombs". L'assistance a eu aussi le plaisir d'écouter Patrick Lebreton lire lui-même le dernier de ses poèmes ou impromptus politiques :  « Le colporteur ». 

On notera par ailleurs que 
l'audience du site a subi une érosion de 10 % en 2019. qui peut s'expliquer par deux raisins principales : moins de « Vu, Lu, Entendu » donc moins d’informations publiées ; un rétrécissement géographique, la majorité des reportages ayant été réalisée en 2019 en Ille-et-Vilaine.

Enfin, en l’absence du trésorier, Bertrand Durosoy, excusé pour cause de grippe, Michel Rouger a présenté le compte-rendu financier de l’association marqué par une subvention de 2 000 € de la Ville de Rennes pour le blog de Villejean qui sera principalement utilisée en 2020. Le quitus a été donné à main levée à l’unanimité.


« Dix ans et après ? » : de nombreuses suggestions

En ce qui concerne les projets, ils sont tournés vers le fait marquant de 2020 : le webmagazine histoiresordinaires.fr va fêter ses dix ans en novembre prochain. Pour la rédaction, c'est l'occasion de se réinventer, d'imaginer d'autres formes pour transmettre le patrimoine d'histoires recueillies... voire transmettre le site. 
 

En appui de la discussion, Marie-Anne a commenté le document  « Dix ans et après ? Un patrimoine à transmettre » que l'on peut découvrir en pièce jointe ci-dessous.  Réalisé à l'occasion de deux journées de réflexion sur la transmission où Histoires Ordinaires était invité, il permet de se remémorer en images la vie d’Histoires Ordinaires depuis sa création. Le riche patrimoine ainsi constitué prouve, si besoin est, le formidable dynamisme, la créativité, la combativité des individus et collectifs œuvrant au sein et pour la collectivité. 

Que faire à l'avenir de ce patrimoine ? La question, débattue avec l’assemblée, débouche sur de nombreuses suggestions :
Se rapprocher de radios type canal B, Radio Rennes, Arte radio ; d'étudiants en master à Rennes 2 pour des thématiques ; de la cinémathèque de Bretagne... 
Cibler les publics, par exemple les collégiens, et les aborder par leurs réseaux 
Elargir notre partenariat avec d'autres sites : Grand Format (site payant) ; voir également les sites d'échanges locaux 
Transporter nos histoires dans des lieux d'expos, dans des bistrots :  des cafés sont très demandeurs...
Réaliser un support (livre et/ou autre) par thématique en travaillant avec des experts pour avoir des regards croisés...

Trois groupes de travail

Afin de creuser ces nombreuses propositions, trois groupes de travail, réunissant des adhérents de l'association et des membres de la rédaction, vont être mis sur pied : 

1. Repérer et décliner nos histoires par thématiques fortes d'aujourd’hui : l'écologie, le social, la démocratie… En  imaginant des supports divers
2. Entreprendre de formaliser l'audio, peut-être en partenariat avec des radios locales, toutes les histoires étant enregistrées depuis plusieurs années
3. Rechercher une plus forte viabilité, des moyens  financiers. Les possibilités offertes par l’économie sociale et solidaire avec des acteurs locaux de l’ESS seront explorées afin de perpétuer le site tout en le renouvelant. Nous ne doutons pas que le travail de ce groupe permettra de trouver comment peuvent co-exister et se nourrir l’engagement bénévole et le travail salarié. Et atteindre l'objectif : transmettre et valoriser à long terme un contenu riche, porteur de sens. 

Enfin, Michel Rouger a annoncé l’entrée d’Alberte Skoric au Conseil d’Administration, cooptée par le Comité de rédaction (cf. article 4 des statuts) et proposé son entrée au bureau au poste de Secrétaire en remplacement d’Alain Jaunault ; cette proposition est approuvée à main levée à l’unanimité.

Toujours côté fonctionnement, le Comité de Rédaction se réunira désormais deux fois par semestre et informera à cette occasion ses adhérents des projets en cours en sollicitant leur avis. Fin de la séance et clôture de l’Assemblée Générale : les échanges se sont poursuivis par un pot amical.





Dans la même rubrique :

- 27/01/2020

TOUR DE TERRE - 27/06/2019

Article n°2142 - 12/02/2018




Le billet de la semaine

​Bolloré en Indochine


Frappé en ce moment par la fuite de journalistes craignant de subir à leur tour, avec l’intrusion du Groupe Bolloré, la dérive droitière de Cnews, le journal L’Express va pouvoir au moins, dans un premier temps, conter les belles histoires du dit Groupe. La dernière se passe au Cambodge. Par amour du caoutchouc, le groupe  français accapare en 2008 des terres ancestrales de l’ethnie Bunong et y plante des hévéas. En 2015, des paysans se rebellent. Suivent divers épisodes. Le dernier a eu lieu le 2 juillet devant le tribunal de Nanterre et a été marqué par une belle victoire du droit français : celui de Bolloré contre les paysans cambodgiens incapables, ces indigènes, de fournir des droits de propriétés en bonne et due forme. Pour prix de leur toupet, ils devront payer en outre une indemnité de procédure au planteur français. L’avocat des Bunongs a aussitôt fait appel. Suspense. Le prochain épisode de Bolloré en Indochine sera à suivre, dans L’Express bien sûr. 

Michel Rouger
20210708_bollore_en_indochine.mp3 20210708 Bolloré en Indochine.mp3  (1.17 Mo)



Nono

Le blog de Patrick Lebreton












Nos partenaires