07/12/2020

Pour mieux connaître nos lectrices ou lecteurs, une enquête.



 Chaque mois vous êtes 15 000 lectrices et lecteurs qui consultez les éditions hebdomadaires d'Histoires ordinaires
Afin d’aider Histoires Ordinaires à rester un média qui vous plaît et vous intéresse et envisager l'évolution du projet économique, voici une courte enquête sur le magazine, vos habitudes et attentes de lecture, la nature des soutiens que vous pouvez apporter pour pérenniser le projet.


  REPONDEZ EN ACTIVANT LE LIEN VERS LE QUESTIONNAIRE ICI   

Répondre aux questions demande environ cinq minutes.! 

L'enquête sera active jusqu'au 27 Décembre, répondez-y dans les plus brefs délais possibles pour vous. Nous vous informerons début janvier des enseignements tirés.


Au travail, à l'université Rennes2 où l'on respecte les mesures barrière.
Au travail, à l'université Rennes2 où l'on respecte les mesures barrière.
Cette enquête s'inscrit dans une mission de diagnostic conseil réalisée par quatre étudiants en Master 1 "Etudes et Projets en Information - Communication" au sein de l’Université Rennes 2.
  • Basile, 22 ans, originaire de Rennes. Il est diplômé d’une licence d’information communication.
  • Camille, 23 ans, habite à Langan. Il est titulaire d’un Bachelor en Communication (ESG - Rennes) ; il a étudié l’art et le management aux Etats-Unis (Missouri). 
  • Antoine, 24 ans, originaire du Finistère. Il est diplômé d’une licence d’information communication. a aussi suivi pendant deux ans une licence LEA (Anglais - Espagnol).
  • Yann, 21 ans, originaire des Côtes d’Armor est diplômé de la licence infocom à l’Université Rennes 2. Intéressé par le journalisme il se présente aux concours d'entrée des grandes écoles de journalisme.
Ensemble, ils se sont engagés à réaliser une analyse diagnostic , suivi de préconisations :
- Analyse du web magazine, le fond, la forme, dans le respect du projet éditorial,
- Analyse de la stratégie réseaux sociaux et de sa mise en œuvre pratique.
L'enquête sera une des sources pour fonder les préconisations. Merci de votre collaboration.







Le billet de la semaine

Palestine


Notre "guerre" contre le virus et notre couvre-feu apparaissent ô combien ridicules aujourd’hui devant le deuil, la colère et la peur qui envahissent de nouveau la Palestine. A Gaza, en Cisjordanie, à Jérusalem mais aussi cette fois dans les villes israéliennes. De guerre lasse comme l’on dit, l’opinion mondiale avait fini par se détourner du drame des Palestiniens. Les démocraties européennes fermaient les yeux sur une colonisation toujours plus agressive, un apartheid sans complexe, la dérive dans les deux camps de pouvoirs corrompus, l’enracinement d’une extrême droite israélienne jeune et provocatrice. L’Europe ne devrait pourtant jamais oublier que la confrontation qui continue sans fin d’ensanglanter la Palestine est née surtout de son propre passé antisémite et colonial.

Michel Rouger
20210513_palestine.mp3 20210513 Palestine.mp3  (936.86 Ko)


12/05/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires