Le billet

05/12/2013

Le fantôme



C'était mercredi, vers 11 h, en ville. Ciel gris et jour banal. Et soudain... Là, venant en face, un revenant. Un prêtre antique, portant lourde étole et blanc surplis par dessus sa soutane noire. Il fonçait sur le trottoir à pleines voiles. D'où venait-il, où courait-il ? Y-avait-il eu bisbille à la paroisse ? « Vous appelez ça une crêche ! » S'en allait-il offrir l'onction suprême à un fidèle au bord du grand passage ? Avait-il simplement entendu un appel de la prostate, organe en plein d'actualité  ? Les experts penchent plutôt pour un fantôme. Disparu il y a quelque cinquante ans, cet abbé-là, moins connu des jeunes que le mollah, parviendrait aujourd'hui à réapparaître pour guider aussi nos âmes en ces temps troublés, entortiller les pauvres, bannir la prostituée, absoudre le banquier, offrir son radar aux bonnets rouges et autres révoltés. Le fantôme  de mercredi s'est évanoui. Une hallucination peut-être. Ou un symptôme, un signe ostentatoire hallucinant. 
 
Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires