Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
16/06/2016

La violence



La violence devrait être au bac cette année tant elle inonde nos écrans comme la Seine en crue. Il y a, hors catégorie, le terroriste assassin de policiers, monstre sorti des guerres pétrolières et de l'implacable ségrégation de nos banlieues. Il y a les hordes de hooligans exportées par l'extrême-droite russe. Mais ces violences ne font qu'alourdir le climat haineux qui pèse depuis des mois sur le pays, où des casseurs enragés greffés sur les manifestations sociales affrontent des gendarmes et policiers qui dérapent, fanas de baston ou saturés de tâches par le pouvoir. Celui-ci, comme les précédents, incapable d'offrir une vision d'avenir, ignorant les frustrations d'une population condamnée à courber l'échine, porte une lourde responsabilité ; une partie des syndicats aussi qui prolongent une épreuve de force perdue. Les haines s'installent pour le bonheur du Front National : le parti d'extrême-droite peut espérer imposer un jour au pays sa violence et sa police.

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Message anglais - 06/06/2024

Coloniale attitude - 22/05/2024

Entracte - 08/05/2024

Cours Gabriel, cours - 25/04/2024

Bossez ! - 10/04/2024

Le boxeur - 28/03/2024

Le cochon - 14/03/2024

Cirque - 29/02/2024

Doléances - 15/02/2024

Nausée - 01/02/2024

Stanislas - 18/01/2024

​Incendiaires - 30/11/2023

Drapeaux blancs - 16/11/2023

Neutre - 01/11/2023

Notre guerre - 18/10/2023

Ah, punaise - 05/10/2023

Dimanche, on vote ! - 21/09/2023

Blues - 07/09/2023

L'avion - 21/06/2023

1 2 3 4 5 » ... 27

L'enquête des lecteurs


"Les gens qui ne sont rien"
Dans ce voyage, un reporter fait partager le meilleur de ses rencontres. Femmes et hommes  de  toutes contrées, des cités de l’Ouest de la France aux villes et villages d’Afghanistan, d’Algérie, du Sahel, du Rwanda, de l’Inde ou du Brésil, qui déploient un courage et une ingéniosité infinis pour faire face à la misère, aux guerres et aux injustices d’un monde impitoyable. 280 pages. 15 €.

Et neuf autres ouvrages disponibles