Le billet

16/06/2016

La violence



La violence devrait être au bac cette année tant elle inonde nos écrans comme la Seine en crue. Il y a, hors catégorie, le terroriste assassin de policiers, monstre sorti des guerres pétrolières et de l'implacable ségrégation de nos banlieues. Il y a les hordes de hooligans exportées par l'extrême-droite russe. Mais ces violences ne font qu'alourdir le climat haineux qui pèse depuis des mois sur le pays, où des casseurs enragés greffés sur les manifestations sociales affrontent des gendarmes et policiers qui dérapent, fanas de baston ou saturés de tâches par le pouvoir. Celui-ci, comme les précédents, incapable d'offrir une vision d'avenir, ignorant les frustrations d'une population condamnée à courber l'échine, porte une lourde responsabilité ; une partie des syndicats aussi qui prolongent une épreuve de force perdue. Les haines s'installent pour le bonheur du Front National : le parti d'extrême-droite peut espérer imposer un jour au pays sa violence et sa police.

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Séparatisme


Séparez les ! Avec le projet de loi contre le séparatisme arrivé lundi devant les députés, le pays de la laïcité est reparti depuis l'automne dans une guerre des religions, son démon favori, sachant que le camp ultra-laïque a lui aussi ses dogmes, ses clercs et ses inquisiteurs. C'est surtout lui qui exhale chaque semaine un peu plus une désagréable odeur d'intolérance, celle qui nourrit les extrémismes que l'on prétend combattre, cette fois l'islamisme radical. Certaines attaques rappellent les vieilles outrances. Le ministre Blanquer accuse les universités d'islamo-gauchisme comme Clémenceau traitait Briand et Jaurès de « socialos-papalins ». Heureusement, en 1905, les deux grands négociateurs et pacificateurs ont gagné la bataille, celle de la liberté. Pas facile d'être à leur hauteur, plus simple de rester à celle d'un Sarkozy. 

Michel Rouger
separatisme.mp3 Séparatisme.mp3  (1.45 Mo)


19/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires