Le billet

14/12/2015

Historique



Historique : l'accord sur le climat, samedi, a été qualifié d'historique. Les attentats du 13 décembre resteront, pareillement, historiques. La crise des réfugiés et autres migrants a pris ces derniers mois une ampleur, là encore, historique. Quant au chômage et à la fracture sociale, ils atteignent un niveau tout autant historique. Sans doute vivons-nous une période qui change subrepticement le cours de l'Histoire. Celle-ci dira peut-être que c'est à Paris, le 12 décembre 2015, que les dirigeants du monde s'attaquèrent vraiment au dérèglement climatique. Peut-être : difficile de le présager. Un peu plus sûrement, elle risque de dire que les attentats et les malaises de la société changèrent alors notre mode de vie. Plus de sécurité, moins de libertés. Une extrême-droite en embuscade. Un état d'urgence prolongé. Mais le sursaut du second tour des régionales l'a montré, ce sont les citoyens qui détiennent toujours le fin mot de l'Histoire.

Michel Rouger

 




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires