03/12/2020

En images et témoignages, 10 ans d'histoires et des projets


Samedi 28 novembre, l'assemblée générale 2020 d'Histoires Ordinaires, organisée en visioconférence, a réuni soixante-quinze participants qui ont pu découvrir notamment les premiers enseignements de l'étude des "375 histoires", élément fort d'une année globalement positive malgré la crise sanitaire. Dans les projets pour 2021, l'élément principal est la réflexion engagée sur un nouveau projet économique. Tout ceci est rassemblé dans les images et témoignages des deux vidéos ci-dessous.


vocal_003_11.mp3 Vocal 003.mp3  (1.09 Mo)



En 2021 : des livres, un blog et un forum sur les "375 histoires", le partenariat, l'audio...

Hors de la priorité constante, des reportages de qualité, les projets pour 2021 sont les suivants

• Relancer  les Editions avec la parution d'au moins  deux ouvrages dont l'un en partenariat et l'accompagnements d'auteurs qui crée des moments riches de recherche et d’échanges. Nous comptons aussi ouvrir la librairie à des ouvrages de partenaires et mieux la mettre en valeur.
 
• Poursuivre et approfondir l'étude « 375 portraits à la loupe »
          Un blog va être créé pour restituer la totalité du travail des binômes, l'enrichir d'interventions d’experts, de reportages, de témoignages. Notre souhait : en faire un espace participatif, de dialogue, d’échanges de savoirs.
          Ensuite, en novembre 2021, nous prévoyons d'organiser un forum-citoyen, avec des partenaires. L'ambition est d'aboutir à des préconisations sur la citoyenneté, portées ensuite dans les réseaux associatifs et alternatifs.
 
• Nous voulons enfin relancer des projets suspendus par la crise : les partenariats et la création d'une chaîne audio. 

Inchangée depuis l'origine, la cotisation annuelle à l'association passe à 36 €. Une décision prise pour appuyer le nouveau projet économique sur lequel l'association réfléchit aujourd'hui. Une cotisation de 12 €  est créée pour les étudiants, chômeurs, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH. Histoires Ordinaires a besoin de ses lecteurs. Voir "Adhérer, faire un don : quatre moyens possibles"








Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires