Le billet

21/07/2011

Comme le vent tourne



Après le trop plein de soleil, voilà une déferlante qui nous casse l'anticyclone. Pour les médias, que du bonheur, rien de tel que la météo pour faire les gros titres. Il n'y a pas si longtemps, ils nous menaçaient d impôt sécheresse. Comme le vent tourne, y compris pour Rupert Murdoch, un patron de presse qui faisait à lui seul la pluie et le beau temps. Les tabloïds anglais, si prompts à donner des leçons d'éthique aux français, vont devoir se calmer pour un moment. Convoqué devant les parlementaires, Murdoch  vient de subir une salutaire séance d'humiliation. Il se vantait de faire élire le premier ministre de son choix, de gauche comme de droite. En Amérique, c'est lui le propriétaire de la Fox, la chaîne qui a soutenu les Bush va-t-en guerre.
La sécheresse, on va la laisser aux Somaliens. Il y a des pays qui semblent frappés de malédiction. Paraît-il que même les ONG ne veulent plus y aller. Là-bas, le vent ne veut plus tourner. Sur ce, la pluie continue à tomber. Je retourne devant ma télé regarder le Tour de France.

Alain THOMAS



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Les Martiens


« Nous y sommes ! Nous voilà ! », a tweeté Emmanuel Macron. Où donc ? C’était le jeudi 18 février peu avant 22 h. Le président français semblait revenu de Mars avec l’astromobile Perseverance. C’était comme s’il avait planté notre drapeau là-bas. Certes, il se trouvait devant un écran mais c’est l’imaginaire qui compte. Quel voyage ! L’homme (moins la femme) sera toujours ainsi à la conquête de l’extrême, des sommets aux abysses, la chevauchée la plus fantastique restant bien sûr la Conquête de l’Ouest. Car notre trip vers Mars semble au XXIe ce que la Ruée vers l’or fut au XIXe. La Starship, la fusée d’Elon Musk, le fantasque milliardaire, est notre cheval. Musk ne pourra pas envoyer des humains sur la Planète Rouge avant longtemps mais peu importe. Le principal est comment exploiter Mars, comment faire du business. Et comment rendre supportable l’insupportable. Oublier la Terre qui se déglingue. Quoi qu’il en coûte. Une chose est certaine : de la planète humaine, tous les Musk du monde ont déjà décollé. 

Michel Rouger
les_martiens.mp3 Les martiens.mp3  (1.15 Mo)


24/02/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires