Vu, Lu, Entendu...

26/09/2016

Affaire Triskalia : victoire pour deux des salariés



De g.à d. Stéphane Rouxel, Laurent Guillou et Pascal Brigant
De g.à d. Stéphane Rouxel, Laurent Guillou et Pascal Brigant
Victoire dans la longue lutte que mènent avec le soutien du syndicat Solidaires des salariés de l'entreprise agroalimentaire Triskalia intoxiqués par des pesticides : voir notre article La lutte à vie des ouvriers empoisonnés de Triskalia. Le 22 septembre 2016, après avoir condamné Triskalia iI y a deux ans pour faute inexcusable, le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) de Saint Brieuc a ordonné que la Mutualité Sociale Agricole (MSA) verse 111 190 euros d'indemnités à Laurent Guillou et 101 750 euros à Stéphane Rouxel. A charge pour la MSA de se retourner ensuite vers l'employeur.

C'est loin des sommes (360 000 € chacun) réclamés par les deux ouvriers victimes d'une maladie très invalidante, « l’hypersensibilité aux produits chimiques multiples » (M.C.S en anglais), et qui se sont retrouvés licenciés. Mais c'est une première dans le domaine et une victoire encourageante dans la lutte qui se poursuit pour les deux salariés et leurs collègues Claude
Leguyader et Pascal Brigant.

Voir aussi :

- Le reportage paru dans Le Monde du 23 septembre Deux salariés dans l'enfer des pesticides

- Le site du Collectif de soutien aux victimes de pesticides de l'Ouest

- Le site de l'Union syndicale Solidaires Bretagne



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 12


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Chaud

34 ° ressenti ce midi. Chaud jeudi. Quel record va-t-on battre encore cet été ? En tout cas, on ressent combien la question climatique impacte aujourd'hui le climat politique. Dans trois jours, bien des villes, et non des moindres, vont sans doute être gérées par des unions écolos-socialistes ? Cauchemar chez les Marcheurs du Président. Pris de fièvre, beaucoup ont laissé tomber masques et gestes barrières pour filer à droite embrasser les anti-écolos. Mais comment le Président va-t-il faire avec des troupes pareilles pour lancer en juillet l'Acte II-bis du quinquennat ? Il a sur sa table les 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat qu'il a lancée pour "plus de démocratie participative et d'écologie" après le Grand débat national et la crise des Gilets Jaunes : que va-t-il pouvoir faire de ces propositions écologistes si dans le même temps des élus municipaux Marcheurs ferraillent contre les mesures voisines des municipalités écolos-socialistes ? Depuis trois ans, on avait bien constaté des signes de dérèglement mais là, ça devient très chaud sur la planète "En même temps".  

Michel Rouger

25/06/2020

Nono












Partenaires