Vu, lu, entendu... Citoyenneté / Libertés

À lire : la République d'Ab Al Malik


26/02/2015



À lire : la République d'Ab Al Malik
C'est un cri et en même temps un irrépressible acte d'amour  et de foi, à la République et la spiritualité laïque: il faut lire le petit ouvrage qu' Abd Al Malick publie dans la collection Indigène, celle du célèbre Indignez-vous de Stéphane Hessel. Un ouvrage écrit bien sûr à la suite des attentats de janvier et des questions qu'ils continuent de poser à la société. « Ma démarche, dit le rappeur-écrivain-cinéaste de la cité du Neuhof à Strasbourg, est apolitique, au sens de partisane ou de politique politicienne. Je ne recherche pas le pouvoir et ne briguerai jamais aucun mandat. Voici simplement ma parole, celle d'un citoyen concerné, comme des millions d'autres, par le présent et l'avenir de son pays. Celle d'un artiste qui ne vit pas en périphérie, mais en plein milieu d'une douleur que seule la fraternité véritable pourra guérir. » Lire aussi l'interview publiée par Télérama.

Place de la République, pour une spiritualité laïque, Éditions Indigène, 32 pages, 3,90€. 
 





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Février 2015 - 17:22 Indignation sélective

 


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Le changement

Le président français a donné le ton de la rentrée le 29 août au Danemark en daubant sur « les Gaulois réfractaires au changement. » Tollé ! Il y a pourtant du vrai. L'été a été celui du vieux monde : une brute à l'Élysée telle une barbouze gaulliste, un pote écrivain nommé consul, deux ministres peu exemplaires... Plus que tout, le ministre emblématique du changement a craqué, épuisé par l'habituelle trahison des promesses et le triomphe des lobbys, achevé par celui très vieille France des chasseurs. Un carriériste chevronné, as du classique retournement de veste, le remplace. Peut ainsi continuer sans frein la politique très fin de XXe siècle sans cesse rebattue qui dégrade la Planète, s'en prend aux droits des salariés, des retraités, des secourus pour engraisser les actionnaires. Aggrave les inégalités, mine peu à peu la société. Chante la Réforme pour donner le change, ne pas changer ni de voie ni la vie.  Il y a bel et bien des « Gaulois réfractaires au changement » : ils sont au pouvoir. 

Michel Rouger

06/09/2018

Nono