Vu, Lu, Entendu...

​Le beau parcours du film "Retour en Algérie" qui libère la parole des anciens soldats


26/01/2017



​Le beau parcours du film "Retour en Algérie" qui libère la parole des anciens soldats
Depuis sa sortie en mars 2014, le film documentaire  "Retour en Algérie" réalisé par Emmanuel Audrain a donné lieu à quelque cent-vingt projections-débats à travers la France. Ces débats, auxquels participe toujours le réalisateur, sont forts. Après la projection du film, qui libère la parole des anciens appelés, c’est dans la salle que la parole se libère, celle d’anciens appelés, de leurs enfants…  Voir ici le reportage sur l'un de ces débats avec Emmanuel Audrain.

Le film, qui s’inscrit dans la démarche de l’association 4ACG (Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis, Contre la Guerre), donne lieu à de nouveaux moments forts à Paris durant deux mois, de fin janvier à fin mars. Dix projections-débats sont programmées avec Emmanuel Audrain et un invité, historien, écrivain ou journaliste. Elles ont lieu le samedi matin, à 11 h, au cinéma Luminor, 20 rue du Temple, dans le 4e arrondissement. (voir le dossier de presse ci-dessous)




Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

La Démocratie en marche

Avec 30 % de représentants du peuple en moins, notre vieille démocratie parlementaire va bénéficier d'une saignée revigorante. Une fois l'édit présidentiel entériné par les parlementaires eux-mêmes ou par référendum, ce qui ne devrait pas poser problème, une instance de concertation va être créée comme avec les syndicats de cheminots. Il ne s'agit pas de réfléchir aux nouveaux pouvoirs accordés en échange aux députés : non, ça, c'est le Président qui décide. Il faut les répartir. 577 aujourd'hui – 30% = 404. – 60 élus à la proportionnelle = 344. Quelles populations, principalement, vont perdre des représentants ? On sait que la Creuse gardera son député, logiquement la Seine-Saint-Denis va en perdre quatre... Ensuite : les ciseaux. Comment redécouper  les circonscriptions ? Il sera important d'avoir un maximum de députés En Marche. Des députés moins nombreux et marchant plus facilement au pas :  il ne faut pas que retombe le vent nouveau qui souffle depuis mercredi sur la démocratie en France, version Vᵉ République allégée.

Michel Rouger

05/04/2018

Nono