Tags (1) : Redon
1 produit sur 1 au total
Le Rencard des Mots Dits
Pierre, Cathy, Solange et les autres sont des chercheurs d'emploi. Pas des demandeurs, disent-ils : demander, c'est mendier or l'emploi, c'est un droit. Ces chercheurs d'emploi ont créé un collectif : Rebond-Dire-à-Redon. Puis ils sont devenus chercheurs de mots dans les ateliers d'écriture, avec la conteuse Gigi Bigot. Alors de leur quotidien, ils ont fait un acte de poésie. Ce petit livre, parsemé d'illustrations réalisées par le collectif avec la dessinatrice Claire Lafont, parle de gros nuages noirs chargés de colère, de vie à croquer à chaque pas et de monde à l'envers, de boire pour oublier et de droit de travailler, de Marie au cœur sur la main et de Madame Fleury, la dame sans souci... Tous ces mots tricotés racontent leur vie et la nôtre aussi.

Le Rencard des Mots Dits
Collectif Rebond-Dire-à-Redon
ISBN 978-2-9544424-5-7
85 pages
Participation aux frais de port : 2,40
7,00 €
1 produit sur 1 au total



Le billet de la semaine

​Capitalisme bio


Manger sain, c'est aujourd'hui capital. Il fallait donc bien qu'un jour, avec sa plasticité coutumière, le capitalisme s'en nourrisse. Les rayons bio des mammouths de la distribution grossissent, Carrefour a avalé récemment Bio c'Bon et voilà qu'un trio de financiers, Zouari (Monoprix, Picard...), Niel (Free) et Pigasse (multicarte), proposent depuis lundi en Bourse 2MX Organic. "Portés, disent-ils, par une vision alternative", ils veulent lever au moins 250 millions d'euros pour acquérir des entreprises qui produisent et distribuent des produits de consommation "durable" (du bio light donc, alternatifs mais pas trop). Si vous avez un million sur vos livrets - c'est le ticket d'entrée - bienvenue à 2MX Organic. Le système qui a produit les géants de l'agro-industrie et de la distribution, rois de la malbouffe et de ses perturbateurs endocriniens, de la pollution plastique et du lobbying anti-étiquetage, s'amende donc ! Bonne nouvelle. Sauf que les investisseurs vont vouloir croquer dans les bénéfices que les pionniers de l'alimentation bio, tenant d'une économie sociale et solidaire, réservent aux producteurs, aux salariés et au développement de l'entreprise. Alors, oui, mangeons bio. Mais pas idiot. 

Michel Rouger
vocal_002_13.mp3 Vocal 002.mp3  (738.89 Ko)



Nono