Vu, Lu, Entendu...

« Zéro chômeur de longue durée » : c'est voté


17/02/2016



« Zéro chômeur de longue durée » : c'est voté
Avec une rapidité et un consensus exemplaires, la  loi d'expérimentation « Zéro chômeur de longue durée" » portée par ATD-Quart Monde avec le soutien d'Emmaüs, du Secours catholique et du Pacte civique, a été adoptée en seconde lecture le 10 février à l'Assemblée nationale après accord entre sénateurs et députés le 2 février.

Toute l'attention se porte maintenant sur les décrets d'application. La question majeure porte sur le financement. L'expérimentation, prévue sur dix territoires à partir de juillet, aura-t-elle les moyens suffisants pour faire ses preuves ? ATD Quart Monde et ses alliés maintiennent la pression. Un nouveau temps fort est organisé le 9 mars à l'Assemblée nationale. La matinée sera consacrée à mieux comprendre les méthodes employées depuis deux ans sur une demi-douzaine de territoires précurseurs ; l'après-midi un comité de vigilance citoyen sera créé pour suivre l'expérimentation.

A lire sur les sites d'ATD Quart Monde et du Courrier des maires. On peut relire aussi sur Histoires Ordinaires le portrait de Patrick Valentin, père de l'expérimentation
 




Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

Un été français

Comment ça va à la maison ? Nous, on n'oubliera pas nos vacances en France ! La Coupe du Monde a provoqué une euphorie incroyable. Oubliée la France qui broie du noir, chipote, râle, proteste contre le foot-business et le reste Des gamins de banlieue devenus grands ont fait un miracle. Ils ont uni le pays. Tout d'un coup, des jeunes Noirs nés dans des quartiers décriés sont devenus Français. A Moscou, au nom de tout le pays et pour la fierté ainsi rendue, le président les a embrassés un à un, mouillant sa chemise en glissant à chacun un petit mot : « Dis à tes copains que je ressors le grand plan pour les banlieues », « Moi aussi, je vais jouer maintenant collectif », etc. On nous a dit que la France avait déjà vécu cette euphorie il y a vingt ans, en 1998. En juillet, elle était devenue soudain « black-blanc-beur » En septembre c'était fini. Pas grave, nous, on sera rentrés. C'était un grand moment.  

Michel Rouger

16/07/2018

Nono