Vu, lu, entendu... Europe

12/07/2011

Verdi contre Berlusconi




Un moment d'émotion intense. Sur cette vidéo, il commence à 5'30. Alors que les longs applaudissements s'estompent après le final de Nabucco de Verdi, le chef d'orchestre Riccardo Muti accepte exceptionnellement le bis réclamé par le public du Teatro dell'Opera. « Alors que je dirigeais le Choeur qui chantait "O mon pays, beau et perdu", explique-t-il notamment, j'ai pensé que si nous continuons ainsi, nous allons tuer la culture sur laquelle l'histoire de l'Italie est bâtie. Auquel cas, nous, notre patrie, serait vraiment "belle et perdue" .» Face au Premier ministre Berlusconi, il reprend alors sa baguette et les musiciens rejoints par le public font résonner le célèbre Va pensiero, Le Choeur des esclaves.


 




Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono