Le billet

13/09/2012

Tous handicapés



Il y a eu les 4 000 athlètes de Londres et il y a cette semaine, ici, sur le site, Magali, Amina, Alison... Nous les regardons. Et les applaudissons. Y-a-t-il plus grands en humanité que ces hommes et ces femmes, médaillés ou ignorés, conquérants de l'impossible ? Par eux, le handicap vient contester radicalement une époque où la beauté se gave d'illusion, où il vaut mieux être riche et imbécile que pauvre et prodige, où l'infirmité est surtout celle de l'âme et du cœur. En réalité, nous sommes tous handicapés, comme nous sommes tous Noirs ou Blancs, Natifs ou Étrangers. Il y a surtout à mener un combat olympique contre les inégalités. Et là, la France semble souffrir de handicaps particuliers.

Michel Rouger





1.Posté par Anonymous le 13/09/2012 23:20
Franchement, le jour où l'on verra une personne handicapée sans considérer son handicap comme un item spécifique, ce jour là je serai heureuse !
En quoi notre humanité serait plus grande ! C'est ridicule et insultant. Et pas que pour les handicapés, surtout pour les non handicapés.
Basta la commisération ! Basta l'apitoiement ! basta la différence négative ! Que vive la personne dans toutes ses différences et de richesses !

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires