Le billet

10/10/2013

Touche pas à ma prison



Au poteau, Taubira. « Laxiste ! », ont lancé les chefs de droite et d'extrême-droite. « Laxiste ! », a repris la foule. La ministre veut réduire le nombre d'admission à  « l'école du crime », la prison, en créant une « contrainte pénale »  pour les délits passibles de moins de cinq ans.  Plus humain et aussi plus efficace : chacun sait qu'un petit délinquant envoyé dans nos prisons surpeuplées en sort souvent enragé et expert en mauvais coups. Mais justement : trahison ! Qu'est-ce qu'il va devenir le député de fer sans ses récidivistes ? Sur les marchés, il sera aussi paumé que le gars quittant la maison d'arrêt. Il lui faut des enragés pour être élu sur l'insécurité. Ainsi, le sarkozisme a rempli les prisons, des promotions de récidivistes en sortent brillamment et le Front National rafle la mise. À qui profite le crime ? Telle est toujours la question.

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

​Coronaparano - 07/05/2020

Liberté - 30/04/2020

Medef-19 - 16/04/2020

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

1 2 3 4 5 » ... 22


Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​La vague

Regarder la mer et laisser l'esprit voyager. Surtout ne plus se laisser submerger par la peur. La peur de la « seconde vague » que croient voir arriver au loin, dans la brume, un de ces jours, l'épidémiologiste, le sous-préfet, le journaliste, la cousine dont la nièce travaille à l'hôpital. Regarder la mer. Regarder dans le flot d'abstentions de dimanche la vague verte portée par un courant socialiste que l'on croyait disparu. Regarder la mer et le temps d'un été laisser l'espoir voyager... 

​Michel Rouger

01/07/2020

Nono












Partenaires