Le billet

Touche pas à ma prison


10/10/2013




Au poteau, Taubira. « Laxiste ! », ont lancé les chefs de droite et d'extrême-droite. « Laxiste ! », a repris la foule. La ministre veut réduire le nombre d'admission à  « l'école du crime », la prison, en créant une « contrainte pénale »  pour les délits passibles de moins de cinq ans.  Plus humain et aussi plus efficace : chacun sait qu'un petit délinquant envoyé dans nos prisons surpeuplées en sort souvent enragé et expert en mauvais coups. Mais justement : trahison ! Qu'est-ce qu'il va devenir le député de fer sans ses récidivistes ? Sur les marchés, il sera aussi paumé que le gars quittant la maison d'arrêt. Il lui faut des enragés pour être élu sur l'insécurité. Ainsi, le sarkozisme a rempli les prisons, des promotions de récidivistes en sortent brillamment et le Front National rafle la mise. À qui profite le crime ? Telle est toujours la question.

Michel Rouger





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Notre carte

L'autre mardi, dans un grand élan républicain, des députés ont cherché à supprimer notre carte d'électeur. Pas nécessaire. A jeter. Heureusement, le gouvernement pour l'instant, s'y oppose. Les députés ont dû aller reprendre dans leur poubelle le petit carton qui symbolise le long combat pour le droit de vote, dans le sang parfois, ici, partout. Qui rappelle, quand tant de citoyens boudent les urnes, que "Voter est un droit, c'est aussi un devoir civique". S'ils veulent faire des économies, les députés en trouveront bien davantage en rabotant le budget des distinctions honorifiques déshonorées par trop de copains, gredins ou dictateurs. Et puis, s'attaquer à notre carte d'électeur à quatre mois des municipales, franchement, ils ont perdu la carte ou quoi, comme aurait dit ma grand-mère qui a attendu d'avoir 50 ans pour pouvoir voter. 

Michel Rouger

21/11/2019

Nono

Newsletter