Vu, Lu, Entendu...

20/09/2018

Sur "Portraits documentaires", le musicien Álvaro Martínez León



Nouvelle rencontre sur la websérie "Portraits documentaires " de Clovis Gicquel : Álvaro Martínez León. Nous pénétrons cette fois dans la musique contemporaine avec un artiste féru des musiques du monde, ce qui l'a amené notamment à devenir guitariste flamenco, et qui se confronte aussi aux grandes questions de notre époque. Ainsi dans le spectacle  "Écoutez ce Fa (Communautés affectives)"  présenté salle Guy Ropartz à Rennes au début de l'été avec la complicité d'un groupe d'amateurs locaux et qui sert de support à cette interview. 

Le thème : Comment un auditoire se laisse-t-il emporter par un personnage médiatique, qu’il soit politique, religieux ou artistique ? Est-ce la voix, le langage corporel, l’émotion transmise par le personnage qui font émerger l’extase de la foule ? Quel rôle joue la mise en scène sonore (voix amplifiée, musique enregistrée) dans cette auto-hypnose collective ? Comment les individus interagissent-ils à l’intérieur de l’assemblée réunie devant ce leader ? Des questions qu'on ne doit pas, aujourd'hui, cesser de se poser...
 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires