Vu, Lu, Entendu...

07/02/2019

Sur "Portraits documentaires", le Cyclotour d'Europe Musical d'Alexandre Hagenmuller




L'année dernière, master en direction de projets culturels en poche, Alexandre Hagenmuller a enfourché son vélo et a quitté Strasbourg avec un beau projet dans ses sacoches : "Prouver que la musique peut faire tomber la barrière des différences." 

Durant huit mois, il a parcouru 12 000 km et enchaîné les étapes dans vingt-deux pays différents, de Strasbourg à Istanbul, et rencontré une soixantaine de groupes de musiciens qu'il a enregistrés avec l'idée de créer un album en libre écoute sur internet.

Notre ami documentariste Clovis Gicquel, collaborateur d'Histoires Ordinaires, a réalisé ce très beau portrait pour sa websérie "Portraits documentaires." Alexandre Hagenmuller, qui a réalisé lui-même un moyen-métrage présenté lors d'une tournée franco-belge à l’automne 2018, s'est attelé surtout à faire venir en France au printemps 2019 une partie des musiciens rencontrés. Le premier "micro-festival du Cyclotour d'Europe Musical" va se dérouler les 26 et 27 Février à La Rochelle Deux autres vont suivre à Nantes et à Bordeaux en avril.

Pour faire venir ainsi des musiciens européens, Alexandre Hagenmuller a lancé une opération de financement participatif.
 
POUR ALLER PLUS LOIN :
Sa page Facebook
Sa chaîne Youtube (avec son film en libre accès)
Le site  
Un article sur Citycle



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires