Le billet

Stupide


21/02/2013




Les scandales financiers qui sévissent depuis 2008 sont largement dus à la « stupidité fonctionnelle » mise en œuvre par les banques, viennent d'expliquer le professeur britannique Andre Spicer et son collègue suédois Mats Alvesson. Mais gouverner par la stupidité, est-ce vraiment nouveau ? Les pouvoirs religieux, politique et économique utilisent l'outil depuis belle lurette en prenant les gens pour des sots. Maurice Taylor, le pdg de Goodyear, expert en la matière, a lui-même bien choisi sa semaine. Le Maurice nous rappelle que la stupidité est à la base du taylorisme :  « Ne réfléchis pas, visse ! » Et aujourd'hui, l'ordinateur est l'auxiliaire rêvé des patrons de droit divin. Mais qu'ils se méfient : le salarié est malin ! Il peut déployer toute son intelligence pour paraître abruti.
 
Michel Rouger  





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Colère, sans masque - 02/04/2020

L'oiseau - 26/03/2020

​C’est la guerre - 17/03/2020

​Commun, commune - 27/02/2020

Virus - 26/02/2020

Paravents - 20/02/2020

La bonne éducation - 13/02/2020

Retraitons - 06/02/2020

​UIPP - 31/01/2020

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

1 2 3 4 5 » ... 18


Le billet de la semaine

Colère, sans masque

Je ne sais pas pour vous mais, ici, le virus de la colère a fini par franchir la barrière. Cette pénurie et cette quête obsédantes de masques, de tests, de lits, de respirateurs  et bientôt de médicaments révoltent. Car il y a dix ans, on les avait les masques ! En stock et fabriqués sur place. Holà, gabegie, on dit les gouvernements. Et des Français aujourd’hui meurent par centaines. Le monde entier n’a pas encore engendré des dirigeants et organisations à la hauteur des enjeux vitaux du XXIe siècle mais la démocratie française est particulièrement malade. Depuis dix ans, à s’occuper et décider de tout, jusqu’aux arrière-cuisines, nos trois petits monarques républicains Sarkozy, Hollande et Macron, ont été bien incapables de voir loin. D’avoir une vision. D’anticiper les dangers pourtant annoncés. En revanche, servir au jour le jour la minorité possédante, oui. Et aujourd’hui, plutôt que de rétablir l’impôt sur la fortune au nom de la solidarité, un ministre du Budget organise un appel aux dons, des sous m’sieudames pour nos entreprises, sans même porter un masque de carnaval.

Michel Rouger

02/04/2020

Nono

Newsletter