Le billet

Stress citoyen


15/05/2014




Un mois. Il y a un mois que le Premier ministre a sorti son gros rabot :  50 milliards d'argent public à éliminer. Et depuis l'angoisse s'installe peu à peu dans les myriades d'associations qui permettent à la société de ne pas dégringoler. Leur crainte grandit de voir leurs subventions et leurs emplois valser. Le rabot passe déjà. Là, pas de fermetures d'usines à la Une. Les petits ateliers qui réparent dans les quartiers et les villages la casse d'un système économique destructeur, les petits labos qui tentent d'inventer avec trois bouts de ficelle un futur vivable, suppriment en silence des emplois déjà depuis longtemps précaires ou se demandent comment assurer l'avenir de leurs emplois d'avenir. Sale quart d'heure pour les citoyens engagés. Mais face à l'impasse globale, restent l'indignation et l'énergie locales. 
 
Michel Rouger





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Juste

Le système actuel de retraite est-il juste ? Non. La réforme Macron est-elle juste ? Non. Sous couvert d'un système universel, elle maintient voire aggrave en effet les plus grandes injustices : l'impact de la pénibilité du travail, des inégalités femmes-hommes, de la précarité et en fin de compte leurs conséquences sur l'espérance de vie. On pourrait rêver d'un grand élan de justice porté par un Macron – le Juste mais, au vu du bilan actuel, de l'ISF à l'assurance chômage, c'est aussi incongru que de parler de Sarkozy l'Intègre ou de Hollande le Visionnaire. En même temps, le mot juste est assez macronien : il a plusieurs sens en même temps, justement. On peut dire ainsi que la réforme Macron, en matière de justice, est beaucoup trop juste. Voire qu'elle est juste injuste ? Et qu'elle peut enflammer la protestation qui couve dans le pays ? Tout juste. 

Michel Rouger

05/12/2019

Nono

Newsletter