Vu, Lu, Entendu...

15/03/2017

Stop Glyphosate : signons la pétition de l'Initiative citoyenne européenne"




Pour convaincre la Commission européenne de résister enfin au lobbying de Monsanto et de faire retirer du marché le Glyphosate, l'un des pesticides les nocifs et les plus utilisés au monde, les Européens ont un outil : rassembler un million de signatures au titre de l'"Initiative citoyenne européenne". Le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest est partenaire de l'initiative "Stop Glyphosate" et relaie la pétition avec le commentaire suivant : 

« Au 10 mars , plus de 400 000 signatures en Europe ! Allemagne et Belgique ont déjà dépassé leur seuil minimum (il faut que sept pays atteignent leur seuil). En France,  presque 20 000 signatures : c'est très loin d'être assez... le minimum à atteindre est 60 000 signatures (...) Afin d’avoir un impact réel, nous devons rassembler les signatures d’ici cet été, lorsque les discussions les plus importantes seront initiées. Cela veut dire que nous devons collecter plus de 5800 signatures chaque jour. »

« Depuis des décennies, le glyphosate, un pesticide toxique, est pulvérisé sur les champs où poussent les fruits, les légumes et les céréales que nous mangeons. Nos parcs et nos quartiers sont susceptibles d’être contaminés, et un test a révélé que l’urine de presque un Européen sur deux contenait ce poison toxique. Des études montrent que ce produit est probablement cancérigène. L’année dernière, la Commission européenne a renoncé à prolonger la licence d’utilisation du glyphosate pour 15 ans face à l’immense pression exercée par des centaines de milliers d’Européens (…) elle n’a pu autoriser qu’une extension de licence temporaire de 18 mois. C’est la dernière ligne droite. »
 




1.Posté par ktrine Dutilleul le 16/03/2017 21:05
Pour laisser une planète plus propre aux générations futures...

2.Posté par Le Potier le 19/10/2017 22:20
Pour stopper une catastrophe sanitaire sans précédent.

Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Marché colonial

Toi, viens, toi dehors... Sur les bords de la Méditerranée, une nouvelle place du marché est née. Des femmes et des hommes épuisés par un horrible voyage attendent. Des fonctionnaires français passent, s'arrêtent, choisissent : ils font leur marché selon les besoins en main d'œuvre décrétés par le gouvernement. Jadis la France est allée coloniser et spolier l'Afrique. Puis les Total, Bolloré et consorts ont continué à piller ses ressources en soutenant des dirigeants corrompus. Aujourd'hui, en renouant avec les « quotas » des années 30, l'ancienne puissance coloniale pille ouvertement le savoir-faire des pays africains, ce qui va les enfoncer un peu plus. Après les ingénieurs et médecins par milliers, les ouvriers qualifiés. Mais il y a là du matériel électoral pas cher et payant. Créer ces quotas suggère que les immigrés nous envahissent. Durcir l'aide médicale insinue qu'ils abusent. C'est faux, ignoble, mais ça éclipse les retraites, urgences ou assurance chômage. Et en faisant de nouveau du Sarkozy, qui prônait les quotas en 2008, Macron met la droite au supplice : « Nous aussi, on nous pille ! » C'est ça le pire.

Michel Rouger

08/11/2019

Nono












Partenaires