Vu, Lu, Entendu...

15/03/2017

Stop Glyphosate : signons la pétition de l'Initiative citoyenne européenne"




Pour convaincre la Commission européenne de résister enfin au lobbying de Monsanto et de faire retirer du marché le Glyphosate, l'un des pesticides les nocifs et les plus utilisés au monde, les Européens ont un outil : rassembler un million de signatures au titre de l'"Initiative citoyenne européenne". Le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest est partenaire de l'initiative "Stop Glyphosate" et relaie la pétition avec le commentaire suivant : 

« Au 10 mars , plus de 400 000 signatures en Europe ! Allemagne et Belgique ont déjà dépassé leur seuil minimum (il faut que sept pays atteignent leur seuil). En France,  presque 20 000 signatures : c'est très loin d'être assez... le minimum à atteindre est 60 000 signatures (...) Afin d’avoir un impact réel, nous devons rassembler les signatures d’ici cet été, lorsque les discussions les plus importantes seront initiées. Cela veut dire que nous devons collecter plus de 5800 signatures chaque jour. »

« Depuis des décennies, le glyphosate, un pesticide toxique, est pulvérisé sur les champs où poussent les fruits, les légumes et les céréales que nous mangeons. Nos parcs et nos quartiers sont susceptibles d’être contaminés, et un test a révélé que l’urine de presque un Européen sur deux contenait ce poison toxique. Des études montrent que ce produit est probablement cancérigène. L’année dernière, la Commission européenne a renoncé à prolonger la licence d’utilisation du glyphosate pour 15 ans face à l’immense pression exercée par des centaines de milliers d’Européens (…) elle n’a pu autoriser qu’une extension de licence temporaire de 18 mois. C’est la dernière ligne droite. »
 




1.Posté par ktrine Dutilleul le 16/03/2017 21:05
Pour laisser une planète plus propre aux générations futures...

2.Posté par Le Potier le 19/10/2017 22:20
Pour stopper une catastrophe sanitaire sans précédent.

Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​Montez !

Sitôt passée la station Europe, les cars Macron ont pris la route pour aller ramasser les élus de droite et du centre inquiets pour leur siège à neuf mois des élections municipales. Allez, montez ! Et hop, 72 politiciens ont grimpé, regardés l'œil mauvais par leurs rivaux plus rapides qu'eux en macronie. Celle-ci est plus que jamais un hall de gare où se croisent tous les ex : ex-gaullistes, ex-chiraquiens, ex-giscardiens, ex-radicaux, ex-socialistes, ex-mitterrandiens, ex-rocardiens, ex-Verts... Un parti d'ex, centriste, ou plutôt excentrique, qui roule en zigzag,  jusqu'ici à droite, maintenant soudain à gauche."Le capitalisme est devenu fou", a lancé mardi le Président en stigmatisant la "captation des richesses par quelques-uns". Une seconde, on a cru qu'il allait entonner Debout, les damnés de la terre  et rétablir l'impôt sur la fortune pour les gros actionnaires. Mais non. Dans le car, les 72 élus de droite sont rassurés. Ils peuvent même se réjouir : ce coup de volant à gauche peut aider à ravir des villes aux socialistes.

​Michel Rouger

13/06/2019

Nono