11/04/2013

République exemplaire, république éphémère



La République irréprochable que le candidat Hollande avait promis n'aura connu qu'une existence éphémère. Le gouvernement qui voulait déclencher les foudres de Zeus sur la finance internationale est prié de remballer ses coups de semonce, discrédité par le comportement de l'un des siens. La faillite du "monsieur Propre" des finances publiques aura entraîné son propre parti dans la débâcle, et bien au-delà. Ce sont les "élites" qui sont touchées, celles qui composent le fameux "système" politico-médiatique, qui serait plus soucieux de ses intérêts que du bien-être des citoyens.
Ebranlée par l'onde de choc, l'opinion n'a jamais été aussi remontée. Mais que faire? Empêtrée dans ses propres "affaires", l'opposition est condamnée aux aboiements et à l'impuissance. Même la presse a failli à son rôle de contre-pouvoir. Depuis le départ de l'affaire, le site Médiapart n'a trouvé aucun relais pour le soutenir dans son travail d'investigation.
Comme toujours en pareil cas, on attend des responsables des mesures fortes et urgentes. François Hollande ne déroge pas à la règle. Son premier réflexe est de chercher une réponse par un texte de loi. Moraliser la vie politique, voilà qui nous promet de palpitants débats au parlement, du genre: comment faire reculer la cupidité et le mensonge pour que triomphent enfin transparence et éthique? Des séances de nuit ne seront pas de trop.

Alain THOMAS


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Dimanche soir - 17/06/2021

​Libertés - 10/06/2021

​Campagne - 03/06/2021

Palestine - 12/05/2021

Surprise ! - 29/04/2021

Fou - 22/04/2021

Bientôt la fête - 15/04/2021

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

1 2 3 4 5 » ... 24






Le billet de la semaine

Dimanche soir


Ainsi, avançant l’été d’une journée, le gouvernement nous permet de fêter jusqu’au bout de la nuit le dimanche électoral. A quatre jours du scrutin, cette largesse ne peut que ravigoter les candidats Marcheurs qui ont dû mal à masquer leur gêne devant le mauvais coup porté à la Loi Molac et à diverses volontés populaires. Elle devrait permettre aussi aux présidents, secrétaires et assesseurs des bureaux de vote de célébrer autour d’un pot bien mérité un engagement citoyen qui fait bien défaut à chaque rendez-vous électoral. Car la démocratie, frappée par l'abstention, pourrait bien, elle, ne pas être à la fête dimanche soir. 

Michel Rouger
20210617_dimanche_soir.mp3 20210617 dimanche soir.mp3  (787.06 Ko)


17/06/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires