Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Photo : les amis marocains du "Berbère Blanc"

13/07/2020

Photo : les amis marocains du "Berbère Blanc"
berbère_blanc.mp3 Berbère blanc.mp3  (1.12 Mo)

J'ai un attachement viscéral à la terre berbère. C'est plus que de l'amitié : une famille. 
Jean Deulceux est professeur d'histoire de l'art à l'Institut Supérieur des Arts Appliqués (LISAA) à Rennes, conférencier, critique d'art et photographe. Un photographe humaniste dont chacune des images est une rencontre, un échange. Son œuvre, d'une grande sensibilité, est née de son histoire, celle d'un enfant abandonné à sa naissance, à Saint-Malo. C'est lors d'un voyage en Egypte, en 2003, qu'il a été une première fois  bouleversé par la misère des enfants mais c'est au Maroc, dans la vallée du Drâa, au sud de Ouarzazate, qu'il a enraciné son art et sa fraternité avec l'Autre :
Les gens, là-bas, ont de véritables valeurs humaines. On vit pour l'autre, avec l'autre. L'objet appartient à la tribu. 
Alors le photographe humaniste s'est fait solidaire. Avec l'association "Espoir de Drâa " présidée par Aïcha Ait Ali, il participe à l'envoi de colis, en particulier de fournitures scolaires (entre autres "des Bled pour le bled...") ; quand il se rend chez les villageois de Tanshikte, le "Berbère blanc" comme ils l'ont appelé, se fait parfois aide à la scolarisation avec le professeur Smail. Il y a croisé un enfant de 7 ans atteint d’hydrocéphalie : "Espoir de Drâa" dont on pourrait citer bien d'autres actions, a réuni l'argent pour qu'il soit opéré. Un jour, des parents ont voulu lui confier un bébé, il le parraine avec d'autres...

Le "Berbère blanc" est aussi très lié à l'association Amichkat à Ouarzazate qui s’occupe d’enfants livrés à eux-mêmes souvent dans la rue et qu'anime  sa "grande sœur" Malika. « Des liens très forts se sont noués, une réelle nouvelle famille s’est créée », commente Jean Deulceux qui porte sur son bras droit, « inscrit pour la vie, le signe de l’homme libre présent sur le drapeau berbère. »

Ses photos accompagnent ainsi ses actions de solidarité. Il espère bien retrouver en novembre prochain sa "famille" marocaine qui lui manque depuis plusieurs mois en raison du Covid-19. Plus d'informations sur sa page Facebook.

Photo : les amis marocains du "Berbère Blanc"

Photo : les amis marocains du "Berbère Blanc"

Photo : les amis marocains du "Berbère Blanc"

Photo : les amis marocains du "Berbère Blanc"

Photo : les amis marocains du "Berbère Blanc"

Photo : les amis marocains du "Berbère Blanc"

Photo : les amis marocains du "Berbère Blanc"



Nouveau commentaire :

Le billet | Nono | Vu, Lu, Entendu... | Covid | Rebelles du Monde | Solidaires | Engagés | Passionnés | Vie du site | Exclusion : 30 personnalités témoignent | Je suis Charlie | English version | Teatro e dança | La Lettre d'Histoires Ordinaires