Le billet

Niche


25/05/2018




En France, près de 150 000 personnes, dont 30 000 enfants,  n'ont pas d'abri pour dormir. Des milliers d'autres vivent dans des mansardes ou cagibis de quelques mètres carrés. Une honte dans le cinquième pays le plus riche du monde. Pourtant, ce n'est pas l'imagination qui manque. Un hôtel d'un genre nouveau est ainsi en projet dans une cité bretonne. Une sorte de pension de famille de 360 m² offrant des chambres simples de 8 m² si l'on souhaite dormir seul et des chambres doubles de 10 m² pour dormir à deux. Et on y trouve une halte-garderie. C'est petit certes mais c'est mieux que le caniveau. Ce n'est pas la solution miracle mais c'est une niche à ne pas négliger. Un regret : seuls les chiens et chats sont admis. Une loge de gardien est prévue pour un molosse au cas où des humains en détresse s'approcheraient. Qu'ils aillent, eux, mourir comme des chiens comme on disait jadis. 

Michel Rouger

2018_05_24_niche.mp3 2018 05 24 Niche.mp3  (1.48 Mo)






Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

Espèce en danger - 08/05/2019

Vote bleu - 01/05/2019

​Progressons - 11/04/2019

​Tweetons un peu - 04/04/2019

Saintes chapelles - 21/03/2019

​Hécatombes - 14/03/2019

J - 7 - 07/03/2019

​Algérie, suites - 28/02/2019

Déraciner la haine - 20/02/2019

​« Liberté ! » - 06/02/2019

​Patrons en lutte - 30/01/2019

L'espoir, enfin - 25/01/2019

​2018, la révolte - 13/12/2018

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

​Heureux

En congé et payé ! songeait-il sous son parasol. 100 % payé à flemmasser, musarder avec ma p'tite femme, jouer avec mes p'tiots, faire une p'tite balade, glandouiller en lichaillant un p'tit jaune ou un p'tit blanc. Mon droit au repos. Mon droit à la paresse : comme un bourgeois ! C'est sûrement une anomalie, une aberration, une provocation pour tous ces puissants qui veulent nous précariser, ubériser, assujettir en auto-entrepreneurs douze mois sur douze. Mais jamais ils ne pourront nous enlever notre grande conquête, celle de nos syndicats et de la gauche qu'ils méprisent du haut de leur prétendue modernité. Jamais ils ne pourront, sourit-il, heureux, à l'oiseau qui le regardait. 

Michel Rouger

04/07/2019

Nono

Newsletter