Le billet

25/05/2018

Niche



En France, près de 150 000 personnes, dont 30 000 enfants,  n'ont pas d'abri pour dormir. Des milliers d'autres vivent dans des mansardes ou cagibis de quelques mètres carrés. Une honte dans le cinquième pays le plus riche du monde. Pourtant, ce n'est pas l'imagination qui manque. Un hôtel d'un genre nouveau est ainsi en projet dans une cité bretonne. Une sorte de pension de famille de 360 m² offrant des chambres simples de 8 m² si l'on souhaite dormir seul et des chambres doubles de 10 m² pour dormir à deux. Et on y trouve une halte-garderie. C'est petit certes mais c'est mieux que le caniveau. Ce n'est pas la solution miracle mais c'est une niche à ne pas négliger. Un regret : seuls les chiens et chats sont admis. Une loge de gardien est prévue pour un molosse au cas où des humains en détresse s'approcheraient. Qu'ils aillent, eux, mourir comme des chiens comme on disait jadis. 

Michel Rouger

2018_05_24_niche.mp3 2018 05 24 Niche.mp3  (1.48 Mo)





Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Article n°2697 - 19/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

Au voleur ! - 18/06/2020

Révoltes noires - 04/06/2020

​Fou du Puy - 28/05/2020

​A la plage - 20/05/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Que d'histoires...


Jeudi soir 18 septembre 2010. Un clic et Marcelle, Simon, Francis,  Magali, Vincent... se retrouvent soudain sur le net, partageant passions et combats, idées et énergie. Ils, elles, ont 22 à 88 ans, sont retraité.e.s de La Poste, fermier écolo, éducateur, cheffe d'entreprise, étudiant. Leurs histoires, ordinaires et si peu banales, sont les premières d'une longue série : 478 exactement dix ans plus tard sur le webmagazine, les blogs, les livres, le webdoc. Des centaines de milliers de lecteurs sont passés, se sont arrêtés sur l'une ou l'autre, y ont puisé des moyens pour surmonter le désenchantement ambiant, leur sentiment d'impuissance, imaginer, créer déjà un monde un peu meilleur. Alors, bien sûr, on va continuer. Ces dix ans sont une étape. Un travail est engagé pour consolider économiquement le projet pour le transmettre dans les années prochaines à une génération plus jeune. Cette fois encore, les lectrices et lecteurs, devenus sociétaires, nous y aideront. Et contre les virus qui accablent les humains, Histoires Ordinaires va continuer avec tant d'autres à propager le meilleur des vaccins, l'engagement.

Michel Rouger
vocal_001_13.mp3 Vocal 001.mp3  (695.58 Ko)


19/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires