Vu, Lu, Entendu...

05/12/2018

Livres : "Le petit garçon de l'ascenseur"... social



C'est une histoire de vie. Et un grand demi-siècle d'histoire de la Bretagne, celle de gamins dans un atelier de ferronnerie, de pionniers du développement rural, d'acteurs de drames, tel celui de l'Amoco Cadiz...

Alain Rissel, le petit garçon tombé à cinq ans d'un ascenseur a su grimper par la suite dans l'ascenseur social. Fils d'un ouvrier et d'une "bonne chez les bourgeois", il est devenu sociologue acteur de terrain sur les territoires ruraux. Et le voilà aujourd'hui écrivain, mêlant l'analyse à la truculence du conteur, nous entraînant sur quelque 280 pages dans une série de rencontres riches, instructives. Ami de toujours d'Histoires Ordinaires, il ne pouvait nous en offrir une meilleure...

Le petit garçon de l'ascenseur, Editions Yellow Concept. 17 €. Commande sur le site  de l'éditeur.   

Livres : "Le petit garçon de l'ascenseur"... social

 



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique
1 2 3 4 5 » ... 14






Le billet de la semaine

​Essentiel


Les commerces "non essentiels" vont rouvrir samedi, c'est l'essentiel. Qui donc d'ailleurs, dont le boulot est sûrement essentiel, a bien pu estimer que vendre un livre est moins essentiel que de vendre un whisky ? La question est d'autant plus grave qu'essentiel renvoie à essence et sans essence on n'avance plus, c'est la panne. L'essence humaine on veut dire, la conscience d'être. En quelque sorte, je vends donc je suis, quand je ne vends plus, je ne suis plus. Ou j'achète donc je suis. Ou... Etc. Toute cette histoire d'urgence sanitaire nous emmène décidément dans des questions vraiment essentielles. Par exemple, peut-on "être" sans être libre ? Non ? Alors il faut descendre dans la rue contre la nouvelle loi qui réduit un peu plus les libertés. Et résister au Black Friday. Comme au virus qui entrave aussi nos libertés, tue même parfois. Que de dilemmes en cette fin 2020 ! Voilà qui ferait une belle discussion, dans une franche amitié, autour d'un demi. Mais le bar reste fermé. Pas essentiel, qu'ils disent.

Michel Rouger
vocal_001_14.mp3 Vocal 001.mp3  (563.39 Ko)


26/11/2020

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires