Le billet

08/12/2011

Les larmes d'Elsa



Vous aussi vous avez été émus par les larmes d'Elsa Fornero, la ministre italienne des Affaires sociales, dimanche dernier ? En tout cas, moi, oui. Enfin un peu d'humanité dans cette avalanche de mesures contre les peuples européens. Vous imaginez Sarkozy ou Copé exposant leur plan de rigueur la larme à l'oeil ? Pour les taxes sur les riches, peut-être...

Elsa Fornero a pleuré sur les sacrifices imposés aux futurs retraités, sur son impuissance, sans doute aussi sur le hold-up des marchés financiers sur les gouvernements. La démocratie, en ce moment, c'est à pleurer. Dans les mêmes temps, mon député s'est mis à hurler, trépigner. Là-dessus aussi ? Non. Simplement, élu sans combattre depuis trente ans dans une circonscription imperdable, il a cette fois été exclu des législatives 2012 : les militants en ont choisi un autre. Adieu honneurs, voyages, mes places au stade et au théâtre... Aller, camarade, on ne va pas pleurer, c'est ça la démocratie. Sauvons ce qui nous reste. 

Michel Rouger




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

​? - 05/11/2020

​Ok, c'est bon... - 30/10/2020

​Democratic Circus - 14/10/2020

​Stop - SUVisme - 08/10/2020

Couché ! Pas bouger - 01/10/2020

J – 17 - 08/09/2020

Le Masque - 02/09/2020

​La vague - 01/07/2020

Chaud - 25/06/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

​Les Réseaux


Donc, en cette bonne année 2021, les Réseaux régnant sur l'Humanité ont lâché le trump, le monstre qu'ils ont porté en 2016 à la tête des États-Unis puis ravitaillé durant quatre ans par leurs tout-à-l'égout d'outrances et d'informations fausses. Aux portes du Capitole, à la dernière minute de sa tentative de coup d'État fomentée depuis des mois, ils l'ont lâché. Des défenseurs de la liberté comme ça, mieux vaut s'en protéger ! Pour inciter les gouvernants des pays encore libres à reprendre le contrôle en brisant leurs monopoles, il faudrait que les citoyens cessent d'être des Gafeurs, reprennent eux-même le contrôle de leur propre vie. Ne cèdent plus leurs comportements, leur cerveau, leur liberté pour le plaisir de quelques libertés factices à cette oligarchie marchande destructrice de la démocratie - et de la Planète par son cloud et ses matériels -. On peut encore user librement des immenses ressources d'internet. Se désintoxiquer, dégoogliser, désapple-iser, désamazoniser... 

Michel Rouger
voix_001_les_reseaux.mp3 Voix 001 Les réseaux.mp3  (2.2 Mo)


14/01/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires