Arts Plastiques

17/08/2011

Les étranges « Présences » de Joël Bast


À Sète, vit et travaille un étonnant sculpteur : Joël Bast. Il crée des hommes et des femmes en papier mâché et les place dans la vraie vie. On en rit, on en parle. Les « Présences » de Joël Bast nous entraînent dans un univers profondément humain.


Les étranges « Présences » de Joël Bast
Comment parler de Joël Bast ? Comment ne pas réduire par des mots l'extraordinaire complexité de l’artiste? 

Comment ne pas l'enfermer dans un texte, lui qui doit chérir plus que tout sa liberté?

Alors parlons de ses créations (Ses enfants ? Ses alter ego ? Les traces qu’il laisse de lui ?... ), les Présences : une soixantaine d’individus grandeur nature de papier mâché, installés, en place, dans la « vraie vie », occupés dans l’espace et l’occupant si naturellement qu’on ne les remarque pas… 

Les étranges « Présences » de Joël Bast

Un univers de poésie et d'humour

Elles interpellent le badaud. Quand il découvre qu’elles ne sont pas réelles, comme il l’avait d’abord cru, il se met souvent à rire, prend une décharge de surprise et d’humour… D'autres en ont peur et gardent du ressentiment, leur en veulent de les avoir trompés !

Et Joël Bast, tranquille, discret, emporte ailleurs ses Présences décalées, parfois vieillottes (comme les ménagères au cabas). Il les glisse dans une file qui avance, les assied sur un banc, les mêle à la foule.  Observateur fin et discret des gens, des lieux et des situations, il cherche avec constance à les placer là où on ne les attend pas…

Et cette présence extraordinaire de présences ordinaires nous emporte dans un univers parallèle de poésie, d’humour… ou nous plonge dans un abyme de perplexité et de réflexions philosophiques.

Les étranges « Présences » de Joël Bast

Une leçon de vie

À y regarder de près, la première fonction des Présences est de créer du lien. On peut observer des gens qui leur parlent. À coup sûr, tous les regardent avec insistance, en parlent et racontent l’expérience qu’ils ont faites de leur rencontre.

Ces Présences sont ce que Joël Bast donne à percevoir de lui, au-delà des apparences, car l’homme est modeste. Sous la simplicité, l’humilité, on peut supposer une réflexion profonde, quelque chose de généreux et de profondément humaniste.

Joël Bast, dans sa grande sagesse et avec beaucoup de discrétion, nous offre du jubilatoire, de l’humour, de la dérision… Ses Présences nous renvoient à l’humain, à sa représentation, à l’illusion de sa représentation… Bref, une leçon de vie, d’amour et de modestie. 

Pascale Midol

A découvrir :


Le site de Joël Bast

Joël Bast sur art-insolite.com

 


Les étranges « Présences » de Joël Bast

Les étranges « Présences » de Joël Bast

Les étranges « Présences » de Joël Bast

Les étranges « Présences » de Joël Bast

 


Tags : Artistes


Nouveau commentaire :



Le Webdocumentaire





Donner un coup de main

Tout un chacun peut participer à Histoires Ordinaires. Proposer bien sûr des sujets de reportage et des informations pour la rubrique "Vu, lu, entendu" mais il y a aussi des tâches nombreuses, variées, aussi utiles qu'accessibles. Vous pouvez en trouver ici une liste. Ensuite il suffit de prendre contact avec la rédaction. 


Le billet de la semaine

​C’est la guerre

Tocsin. Mobilisation générale. "Nous sommes en guerre", a martelé six fois lundi soir le Président Chef des Armées. Tous aux abris ! Et bien entendu : on ne va pas, par désinvolture, filer la saloperie aux plus fragiles au risque qu’ils en meurent et d’aggraver la charge de travail des personnels soignants. Car l’ennemi pilonne durement nos services de santé inconsidérément fragilisés. Un peu comme nos bornés de généraux de 1914 avaient lancé des soldats en rouge/bleu horizon sous la mitraille allemande, nos gouvernants affaiblissent depuis des décennies nos hôpitaux. Avant que surgisse cette guerre, les héros célébrés aujourd’hui ont réclamé en vain des effectifs, des lits, des moyens suffisants. Ils se battaient depuis le 18 mars 2019, un an, impuissants comme nous tous devant la pandémie financière, dite parfois grippe américaine et en France CAC-40, qui n’est d’ailleurs pas pour rien dans celle du Covid-19. Mais regardons l’horizon. "Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause", a lancé lundi le chef de l’État. Après tout, après juin 40, il y eut mars 44, le programme du Conseil national de la Résistance, les Jours Heureux, la sécurité sociale pour tous, la solidarité collective. Ok, Général. En marche.

Michel Rouger
 

17/03/2020

Nono












Partenaires