Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
22/05/2014

Le passé, voilà l'avenir



N'y allons pas pas quatre chemins : on va tout droit vers un dimanche pourri. Front National en tête, abstention record, idéal européen en berne : l'affront national. Et aussi continental. Voilà les Européens unis dans la neurasthénie et le mal du pays : belle victoire des eurocrates. Vive le passé fané, chiffonné, ridé, ratatiné : ma nation, ma monnaie, sans les autres. C'était le bon temps ! Eh bien, après tout, le passé, pourquoi pas ? Mais celui de l'Histoire et de la Mémoire, quand la politique et la société dominaient encore l'économie. Ou celui de la culture, des arts et traditions, d'une identité une et multiple. Bien dans ses baskets pour créer l'inattendu, rencontrer l'étrange, inventer l'avenir. Des Bretons et des Louisianais, par exemple, s'y emploient ensemble et se font fort, face aux difficultés du temps, de « laisser le bon temps rouler » comme dit (voir ci-dessous) l'adage cajun...

Michel Rouger
 




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Coloniale attitude - 22/05/2024

Entracte - 08/05/2024

Cours Gabriel, cours - 25/04/2024

Bossez ! - 10/04/2024

Le boxeur - 28/03/2024

Le cochon - 14/03/2024

Cirque - 29/02/2024

Doléances - 15/02/2024

Nausée - 01/02/2024

Stanislas - 18/01/2024

​Incendiaires - 30/11/2023

Drapeaux blancs - 16/11/2023

Neutre - 01/11/2023

Notre guerre - 18/10/2023

Ah, punaise - 05/10/2023

Dimanche, on vote ! - 21/09/2023

Blues - 07/09/2023

L'avion - 21/06/2023

"Décivilisation" - 07/06/2023

1 2 3 4 5 » ... 27

L'enquête des lecteurs


"Les gens qui ne sont rien"
Dans ce voyage, un reporter fait partager le meilleur de ses rencontres. Femmes et hommes  de  toutes contrées, des cités de l’Ouest de la France aux villes et villages d’Afghanistan, d’Algérie, du Sahel, du Rwanda, de l’Inde ou du Brésil, qui déploient un courage et une ingéniosité infinis pour faire face à la misère, aux guerres et aux injustices d’un monde impitoyable. 280 pages. 15 €.

Et neuf autres ouvrages disponibles