Le billet

Le changement


06/09/2018




Le président français a donné le ton de la rentrée le 29 août au Danemark en daubant sur « les Gaulois réfractaires au changement. » Tollé ! Il y a pourtant du vrai. L'été a été celui du vieux monde : une brute à l'Élysée telle une barbouze gaulliste, un pote écrivain nommé consul, deux ministres peu exemplaires... Plus que tout, le ministre emblématique du changement a craqué, épuisé par l'habituelle trahison des promesses et le triomphe des lobbys, achevé par celui très vieille France des chasseurs. Un carriériste chevronné, as du classique retournement de veste, le remplace. Peut ainsi continuer sans frein la politique très fin de XXe siècle sans cesse rebattue qui dégrade la Planète, s'en prend aux droits des salariés, des retraités, des secourus pour engraisser les actionnaires. Aggrave les inégalités, mine peu à peu la société. Chante la Réforme pour donner le change, ne pas changer ni de voie ni la vie.  Il y a bel et bien des « Gaulois réfractaires au changement » : ils sont au pouvoir. 

Michel Rouger

le_changement.mp3 Le changement.mp3  (1.74 Mo)






1.Posté par claire dubois le 21/09/2018 11:16
bien vu , bien dit Michel.merci

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :

Etiquettes - 23/01/2020

La peine au travail - 16/01/2020

Violence d’État - 09/01/2020

​Les vœux - 19/12/2019

​Aux Actualités - 12/12/2019

​Juste - 05/12/2019

​​Vendredi culte - 27/11/2019

​Notre carte - 21/11/2019

​Marché colonial - 08/11/2019

​La trêve - 30/10/2019

​Le Peuple - 24/10/2019

​Méditation - 02/10/2019

​Hissez haut - 25/09/2019

​A table - 12/09/2019

Destination mars - 05/09/2019

​Heureux - 04/07/2019

Total sur le grill - 26/06/2019

​Souffrances - 19/06/2019

​Montez ! - 13/06/2019

Khartoum - 06/06/2019

​Arithmétique - 30/05/2019

1 2 3 4 5 » ... 17


Le billet de la semaine

Etiquettes

Dans deux mois, nous aurons donc notre maire et son conseil municipal. Et aussi, sur les écrans et les journaux, une belle carte de France allant du bleu marine de l’extrême-droite au rouge vif de l’extrême-gauche. Le ministère de l’Intérieur est en train de poser ses étiquettes de couleur sur les listes. Beau travail d’épicier. De 17 étiquettes aux dernières municipales, nous passons à 22. On se demande bien pourquoi des citoyens ne vont pas encore trouver de bulletin à leur convenance. En réalité, l’épicier est en train de traficoter. Et que je te supprime les étiquettes dans les communes de moins de 9 000 habitants : voilà un tiers de la carte électorale sans couleur. Et que je t’invente une étiquette DVC (divers centre) destinée à accueillir les listes pourtant de gauche ou de droite mais soutenues par En Marche faute de pouvoir présenter des candidats. Mais que cherche donc à cacher le parti du Président ? 

Michel Rouger

23/01/2020

Nono

Newsletter