25/06/2014

La lutte, notre patrimoine



Les cheminots, les intermittents, les aiguilleurs du ciel, les agriculteurs, les inspecteurs du permis de conduire, les marins de la SNCM, les avocats... Pas étonnant que la France soit championne du monde du tourisme. La planète entière tient à découvrir l'un des piliers de notre patrimoine immatériel :  la lutte. Généralement, mieux vaut venir en fin d'année découvrir nos « automnes chauds », ou bien en mai. Cette année, le festival s'est heureusement déplacé en début d'été vu que beaucoup de Festivals des autres arts vivants sont en rideau. Il ne faut pas en rire. Les choses sont sérieuses. Mais les cheminots, artistes, aiguilleurs, agriculteurs, inspecteurs, marins ou avocats anglais, italiens, espagnols, cubains, burkinabés ou somaliens ont sans doute aussi bien des soucis. Alors, pourquoi la France dont on vante tant l'art de vivre ? Mais justement. La lutte ? Un art de vivre. 

Michel Rouger



Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique

Moderna - 08/04/2021

Poison - 31/03/2021

​Ouvrons l’œil - 18/03/2021

​Condamnés - 02/03/2021

​Les Martiens - 24/02/2021

Chocolat - 17/02/2021

Chaud-froid - 10/02/2021

​Désobéir - 27/01/2021

​Séparatisme - 19/01/2021

​Les Réseaux - 14/01/2021

Les artistes - 17/12/2020

​Climat(s) - 10/12/2020

​Capitalisme bio - 03/12/2020

​Essentiel - 26/11/2020

1 2 3 4 5 » ... 23






Le billet de la semaine

Poison


La Justice a enfin tranché. Les laboratoires Servier sont condamnés. Pour la mort de 1 500 à 2 000 personnes empoisonnées par le Mediator et pour les souffrances infligées à des milliers d’autres, ils devront verser quelques heures de leur chiffre d’affaires. Quant aux dirigeants, cadres ou experts accusés, ils sont repartis libres avec leurs gardes du corps dans leurs voitures aux vitres teintées. Plus clément que la procureure, le tribunal leur a épargné la prison ferme. Dans la France du XXIe siècle, les juges, qui envoient le petit peuple à tour de bras dans des prisons indignes, restent pétrifiés à l’idée d’enfermer un puissant dans une cellule aménagée. Inébranlable justice de classe. Un vrai poison dans une société déjà peu confiante envers ses institutions. Pour rattraper l’iniquité, reste plus qu’à décider d’un plan médiator transformant la prison ferme en prison avec sursis pour les milliers de détenus non condamnés pour homicides involontaires. 

Michel Rouger
20210401_poison.mp3 20210401 Poison.mp3  (1.11 Mo)


31/03/2021

Nono



Le Webdocumentaire








Partenaires